Viticulture durable : conseils et solutions de protection innovantes pour vos parcelles.

La filière viticole française est pleinement engagée dans la mise en place de programmes de protection de la vigne qui soient respectueux de l’environnement, des riverains et des travailleurs. Mais comment construire des itinéraires techniques innovants, à la fois performants et durables ? On fait le point dans ce dossier.

Les viticulteurs français ont déjà pris le chemin de la viticulture durable. Mais comment diminuer les traitements fongicides tout en maintenant un haut niveau de protection dans les vignes ? Comment faire aussi bien, voire mieux, autrement ?

Afin d’accompagner les viticulteurs dans cette transition, nous travaillions chaque jour à expérimenter de nouveaux itinéraires techniques combinant solutions conventionnelles, produits de biocontrôles et outils d’aide à la décision. Sur le terrain, les viticulteurs expérimentent de nouvelles pratiques, leurs témoignages montrent que ces programmes mixtes fonctionnent.

Enfin, le travail et la pulvérisation dans les vignes doivent se faire dans le respect de la biodiversité, des riverains et travailleurs. Là aussi, les enjeux sont forts, et les réponses existent.

La certification HVE : un enjeu clef pour les viticulteurs

La certification Haute valeur environnementale (HVE) permet aux viticulteurs d’obtenir la preuve de leur engagement pour répondre aux enjeux environnementaux et de santé. Regard des riverains et des consommateurs, exigences des importateurs, deviennent une donnée incontournable à prendre en compte tout au long de la production.

Comment s’adaptent les viticulteurs à ces nouveaux enjeux ? Quelles solutions mettent-ils en place pour réduire l’Indice de Fréquence des Traitements (IFT) ? Les professionnels avec qui nous avons échangé ont tous fait le choix de programmes combinatoires, qu’ils ajustent année après année. Parmi les leviers activés, on retrouve :

  • des techniques pour prévenir le plus tôt possible le risque maladie
  • des services pour positionner au plus juste les produits de protection
  • le choix de produits phytosanitaires qui permettent de limiter le nombre de passages
  • la réduction des doses
  • l’utilisation de panneaux récupérateurs
  • le recours à des solutions naturelles en complément du conventionnel

Des programmes mixtes pour diminuer les traitements fongicides tout en maintenant l’efficacité

Faire le choix de produits phytosanitaires efficaces, qui limitent le nombre de passages

Les fongicides Luna® Sensation et Profiler® permettent de protéger la vigne jusqu’à 21 jours contre les principales maladies (mildiou, oïdium et black-rot). Un délai prolongé qui permet de limiter le nombre de traitements.

Limiter les traitements phytosanitaires en complétant avec des solutions de biocontrôle.

Que ce soit avec Sonata® (contre l’oïdium) ou Rhapsody® (contre l’oïdium et le botrytis), les essais prouvent que les solutions de bioncontrôle permettent de diminuer la dose de conventionnel tout en maintenant un haut niveau d’efficacité (comparable aux programmes en tout conventionnel).

Mieux positionner vos produits à l’aide des Outils d’aide à la décision.

Les outils d’aide à la décision peuvent vous aider à prévenir le risque maladie et météo, et ainsi optimiser l’application de vos produits, qu’ils soient conventionnels ou de biocontrôle :

  • Le kit oïdium permet de détecter, avant l’apparition des premiers symptômes, la présence d’oïdium dans les vignes. Un outil clef pour déterminer le choix ou non de traiter.
  • Movida® permet de suivre et prévoir les risques maladies sur une parcelle donnée en lien avec les conditions climatiques de l’année. Une solution intéressante pour vous aider à adapter les interventions fongicides.

Travail dans les vignes : bonnes pratiques et innovations

Au-delà de la mise en place de programmes de protection durables dans les vignes, les viticulteurs doivent également innover pour mieux pulvériser : dans le respect de la faune, des riverains et des travailleurs. Des outils sont mis à leurs dispositions pour y arriver.

Des outils pour mieux dialoguer et communiquer auprès des riverains

La construction de chartes de riverains départementales a pour objectif de réduire les tensions de voisinage. Des professionnels saisissent cette opportunité pour fixer dans leurs départements les règles des distances de sécurité.

Un matériel et des techniques de pulvérisation qui limitent la dose et la dérive

Les bonnes pratiques en matière de pulvérisation permettent de répondre aux enjeux liés à la protection de l’environnement, à la sécurité des utilisateurs et au respect du voisinage.

Des ruches connectées pour déterminer des périodes de traitements sans risque pour les pollinisateurs

Des outils pour mieux protéger les travailleurs dans les vignes

La nouvelle génération d'EPI est plus confortable et adaptée à la viticulture. Par ailleurs, des outils existent pour mieux connaître et apprendre à manipuler les produits phytosanitaires.