La filière maïs est indispensable à la souveraineté alimentaire de la France

Malgré une récolte de maïs grain estimée la plus basse depuis 2003 et des coûts de production qui s’envolent, cette culture doit maintenir ses surfaces en France et en Europe. De cette production dépend la vitalité économique des territoires et la souveraineté alimentaire. Le maïs est aussi une des cultures pilier de la rentabilité des exploitations agricoles.

La filière maïs contribue à la souveraineté alimentaire et énergétique de la France. Deuxième production la plus importante derrière le blé, elle est le socle de filières économiques ancrées dans les territoires. Des élevages à l’agroalimentaire jusqu’à la chimie verte, le maïs est à l’origine d’une importante chaine de valeur au sein de laquelle travaillent plus 300 000 personnes. Cette culture contribue à la vitalité des territoires ruraux.

Son rôle est aussi agronomique et environnemental. Intégré dans la rotation en grandes cultures, il contribue à casser le cycle biologique des bioagresseurs et ses pailles enrichissent le sol en matière organique.

Maintenons en France une filière maïs semences d’excellence.

La filière amont de production de semences est un pilier de l’économie agricole. La France se positionne premier exportateur mondial de semences de maïs et premier producteur européen. Toutefois, cette campagne, la production de semences de maïs est tout autant affectée par les conditions climatiques extrêmes que par une hausse généralisée des coûts de production, au champ comme en usine.

Suite aux prévisions de la récolte 2022, 70% en dessous des objectifs en France, la production de semences devra être mobilisée en 2023 pour sécuriser les stocks. La France reste un pays leader de la production de semences avec une filière de haute technicité.

« En 2023 et dans les années à venir, le maintien en France et en Europe d’une filière maïs d’excellence est fondamental pour nourrir les Hommes et les animaux. Le maïs est l’un des piliers de la compétitivité de l’agriculture française. Notre mission est d’apporter des semences, des produits de protection des cultures ainsi que des services pour que les maïsiculteurs puissent conserver la rentabilité du maïs face aux aléas climatiques, à la disponibilité des intrants et à la demande de réduction de leur utilisation. »

Guillaume Chancrin
Responsable Pôle Maïs et Cultures Spécialisées
DEKALB et Bayer accompagnent les agriculteurs, du semis à la récolte, pour accroitre la rentabilité du maïs.

Grâce à une génétique performante, la semence de maïs porte tous les espoirs d’une agriculture plus résiliente face aux aléas climatiques, nécessitant moins d’irrigation. "L’innovation génétique et technologique notamment avec les outils numériques de pilotage de l’irrigation et d’aide dans le choix des variétés les mieux adaptées à chaque terroir tel FieldView, sont l’un des moyens de sécuriser cette production”, explique Laure Pitrois, Cheffe marché semences fourrages DEKALB et herbicides.

L’offre en maïs Bayer-DEKALB :

  • En 2022 les nouveautés en semences : 13 variétés de maïs dont 10 en grain, 3 mixtes et 2 en fourrage dont les dernières lancées cette campagne : en grain DKC5812 (G5) et DKC4728 (G3) ; en fourrage DKC3218 (S0) et DKC3724 (S1),
  • Une gamme estampillée « DKoptim’eau » pour son adaptation aux situations de stress hydrique,
  • Une gamme protection des cultures avec des herbicides de la pré-levée à la post-levée : Adengo® Xtra, Monsoon® active, Capreno®,
  • Des plateformes agronomiques Culture Champs localisées en Alsace et dans le Sud-Ouest chez les agriculteurs pour innover dans les pratiques culturales : désherbage mixte ou mécanique, semis en écartement réduit…
  • Une plateforme d'agriculture numérique Climate FieldView TM pour piloter la culture du semis à la récolte.