Tavelure sur pommier

Venturia inaequalis est le champignon le plus dommageable pour les vergers de pommiers. Il est particulièrement nuisible à la qualité des pommes. En complément des mesures prophylactiques, une protection phytosanitaire est nécessaire, dès l’apparition des contaminations primaires. Ce champignon se développe rapidement lors de conditions humides au printemps. La vigilance est essentielle.

Profil de la maladie

Leviers agronomiques

Pour éviter que la tavelure n’envahisse le verger au printemps, le premier réflexe est d’intervenir dès l'automne, en éliminant les feuilles mortes où aiment se nicher les ascospores pour y passer l'hiver, ainsi que les fruits tombés. Une bonne implantation de l’arbre, en choisissant une orientation favorisant son aération, va permettre de réduire l’humidité dans le feuillage, lequel favorise la propagation de la spore. La taille des arbres améliorera aussi la pénétration du soleil et du vent. Enfin, la génétique est un allié précieux, avec la sélection de variétés résistantes à la tavelure.

Conseils phytosanitaires

Une protection phytosanitaire est nécessaire pour contrôler la tavelure, à positionner très tôt, dès les premières contaminations. L’observation dans les parcelles s’avère indispensable. Côté produit, le fongicide Luna® Expérience, à base de fluopyram, suivi de deux applications de trifloxystrobine offrent au producteur un programme sur tavelure et oïdium en trois passages, dans le respect de la réglementation. Luna® Expérience se positionne de préférence du stade bouton rose au stade nouaison. Les trifloxystrobines prennent la suite, dès la chute des pétales pour assurer la protection du fruit. Ce programme apporte de la souplesse dans la gestion du travail, un gain économique par une meilleure tenue au lessivage et la diminution d’un traitement spécifique anti-oïdium. La récolte est préservée. Parmi les trifloxystrobines proposées, Brocelian® est un mélange prêt à l’emploi de trifloxystrobine et de captane. Son atout : supporter des pluies lessivantes d’au moins 40 mm.

Outils et services

Températures, hygrométrie, vent : autant de paramètres favorables au développement de la tavelure. Mais, même avec une station météo dans son verger, il n'est pas de prédire le risque tavelure. Bayer met à disposition des outils pour aider le producteur.

  • Une newsletter Arbo info, disponible sur Bayer-Agri.fr, pour recevoir des conseils de saison, des informations produits et un accompagnement aux bonnes pratiques
  • Un kit d’observation au verger composé d’une loupe de précision et des témoins de pousse
  • Un numéro vert Bayer Service Infos : 0800 25 35 45