Semer plus tôt pour éviter la cécidomyie du pois

La prévention des attaques de cécidomyie du pois s'articule autour de quelques pratiques fondamentales en ce qui concerne le contrôle préventif des populations : la date de semis, le brûlage des résidus et le désherbage.

Il existe peu de leviers efficaces et rapides pour réduire les populations de cécidomyies du pois. Le meilleur moyen d’éviter les dégâts des larves est le semis précoce du pois de printemps, voire directement la culture de pois d’hiver : la floraison est ainsi décalée par rapport aux périodes d’activités du nuisible. Moins contraignant pour le calendrier d’exploitation, le brûlage des résidus et des parties atteintes reste un pré-requis pour éviter tout développement de foyers d’infestation. De la même façon, les adventices constituent des hôtes potentiels de cécidomyies, c’est pourquoi il est impératif de désherber régulièrement les abords de rangs. 

L'essentiel des mesures agronomiques :

→ Brûlage des parties atteintes

→ Désherbage

→ Semis précoce