Ravenelle

La ravenelle aussi appelée radis sauvage a une prédilection pour les sols calcifuges, limoneux, siliceux.

Définition

La ravenelle, raphanus raphanistrum, aussi appelée radis sauvage a une prédilection pour les sols calcifuges, limoneux, siliceux.

Description

Elle lève de septembre à début novembre puis de mars à juin. La profondeur optimale de levée est de 0,5 à 1,5 cm.

Les cotylédons sont grands, cordiformes, profondément échancrés avec un pétiole nettement plus long que le limbe. Les feuilles sinuées, dentées, puis divisées en de nombreux segments sont hérissées de poils denses les rendant rugueuses au toucher. La fleur est blanche (parfois jaune pâle) veinée de violet.

Nuisibilité

La concurrence entre la crucifère cultivée et celles sauvages est vite très vive, dès les premiers stades.

Dans les cultures de céréales, les crucifères adventices peuvent aussi être très préjudiciables. Cette nuisibilité est renforcée par une persistance du stock semencier dans le sol et une production grainière importante, 1000 à 3000 graines par pied pour la sanve, 2000 à 3500 pour la ravenelle, 1500 à 2500 pour la capselle bourse à pasteur.

En cas de fortes infestations, les rendements en colza peuvent diminuer de moitié.

Lutte

Leviers agronomiques

  • Une lutte agronomique et mécanique
  • Un binage inter-rang est une solution complémentaire à la lutte chimique.
  • Un faux-semis à l’interculture est aussi un autre levier pour baisser le stock semencier. Cette pratique se révèle efficace sur les crucifères à faible dormance comme la ravenelle.

Leviers phytosanitaires

  • Sur céréales : c’est surtout avant ou pendant la culture de la céréale d’hiver qu’il sera plus facile de détruire chimiquement les crucifères adventices et d’éliminer ainsi ce réservoir pour le colza suivant.
  • Sur colza : le contrôle est difficile dans cette culture de la même famille que les adventices ciblées.

À lire également :