Les points clés du désherbage de la betterave

Tout d'abord, veiller à intervenir sur des adventices les plus jeunes possibles. L'idéal : le stade cotylédons. Puis, viser les conditions optimales de température et d'hygrométrie. Enfin, choisir le bon volume d'eau pour la bouillie et ne pas oublier l'huile...

Les points clés du désherbage de la betterave

1. Intervenez sur les adventices les plus jeunes possibles, du stade levée à cotylédons

Au stade 2 feuilles, il faut doubler la dose pour avoir la même efficacité qu’au stade cotylédons. Le positionnement est fondamental. Dix jours de retard par rapport au stade optimal peut représenter 10 % de rendement en moins.

2. Respectez le calendrier de levée des adventices et de traitement

Certaines adventices sont plus difficiles à contrôler. Il est nécessaire d’adapter les produits de complément à la base Bétanal en fonction de la flore présente.

3. Apportez dès la première application une quantité suffisante de matière active pour affaiblir les mauvaises herbes les plus difficiles

À savoir

80 % de l’efficacité finale est assurée par le premier passage de post-levée.

4. Travaillez dans des conditions optimales pour obtenir la meilleure efficacité et une bonne sélectivité

La température et l’hygrométrie influencent fortement l’efficacité du désherbage.

Incidence de la température et de l'hygrométrie au 1e passage de post-levée sur le nombre d'applications totales

Viser des conditions de traitement optimales

Pour obtenir une efficacité complète des mélanges lors des passages en post-levée des adventices et avant que les betteraves ne couvrent le rang, certaines règles sont à respecter. Elles sont liées aux conditions climatiques, au volume de la bouillie, au réglage du pulvérisateur et aux produits.

Humidité de l'air, hygrométrie Elle doit idéalement se situer autour de 60 %, voire 80 %. Pulvériser sur des plantes sèches. Intervention Le passage est idéal si prévu le matin. Température Ne jamais traiter à des températures supérieures à 25 °C, sous risque de voir une évaporation du produit et des dégâts sur plants de betteraves. Les passages après un gel nocturne sont aussi déconseillés. Délai entre deux traitements Un délai minimum de 5 jours est à respecter. Dose La dose est ajustée dans les programmes en fonction du développement foliaire et des adventices. En général, une dose un peu plus forte en T1, puis une dose ajustée pour la suite. Bouillie Utiliser 100 à 200 litres d’eau/hectare en fonction du pulvérisateur, des buses utilisées et de la densité des adventices. Le rinçage du pulvérisateur avec un solvant spécial est recommandé avant de traiter les betteraves. Elles sont très sensibles aux moindres résidus d’herbicides utilisés sur les autres cultures. Adjuvant L’ajout d’huile renforce l’efficacité des herbicides foliaires. La dose est à adapter en fonction des conditions climatiques et du stade des adventices. Ajouter de l’huile ou un mouillant par temps frais et couvert ou lorsque les adventices problématiques dépassent le stade 2 feuilles. Buses Utiliser soit des buses à fentes ou pour limiter la dérive, des buses à pastille de calibrage ou des buses à injonction d’air pour limiter la dérive en utilisant un volume de bouillie d’au moins 150 l/ha. Dans tous les cas, veiller au bonne entretien des buses pour assurer une pulvérisation optimale.