Herbinnov Nord : la carte sécurité de la stratégie herbicide face aux conditions extrêmes

Sur la plateforme Herbinnov de Tilloloy, dans la Somme, les blés semés tardivement sont hétérogènes et manquent de vigueur. Si les leviers agronomiques sont toujours pertinents pour diminuer une forte infestation en vulpins, les programmes herbicides montrent leur efficacité. La solution Mateno® en prélevée du blé apporte 96 % d’efficacité en un seul passage sur un vulpin dont la résistance aux ALS a été confirmée par le nouvel outil HerbiSecur qui sera lancée en Septembre 2020.

Fin mai, le blé semé tardivement sur la plateforme Herbinnov Nord est très irrégulier, et un bon nombre de pieds n’ont pas levé. La raison ? Des sols gorgés d’eau fin novembre ont empêché la bonne levée de la culture. Les différentes stratégies de désherbage mêlant agronomie et chimie, donnent plutôt l’avantage aux itinéraires de désherbages classiques : semis à la date conventionnelle, peu de travail du sol et programme herbicide.

Décalage de la date de semis, stock semencier abaissé de moitié

D'un point de vue agronomique et face à une forte infestation en vulpins, les résultats se confirment encore cette année : 750 pieds/m2 ont été relevés dans les témoins première date de semis, contre 370 pieds/m2 dans la parcelle semée tardivement, soit 50 % d’efficacité, relève Sarah Fatmi, Ingénieure technique Conseil, Cultures et Environnement. Ce levier reste pertinent, à l'échelle de la rotation, pour abaisser le stock semencier même si l’automne exceptionnellement pluvieux ne permettait pas de semer tardivement dans de bonnes conditions.

Autre enseignement clé, toujours en lien avec des conditions climatiques très humides au moment du semis : le blé semé en direct après le maïs s’en sort mieux.En travaillant moins le sol, le terrain a mieux supporté les pluies. Les levées de blé ont été plus rapides et homogènes. Par contre, l’impact du labour effectué il y a 2 ans reste visible avec une infestation moins importante de vulpins : 657 pieds de vulpins par m² sont dénombrés dans le bloc labour N-2 (itinéraire classique) contre 750 dans le bloc sans labour, soit une diminution de 12 % de la population de graminées. L’introduction de maïs dans la rotation reste le levier le plus spectaculaire puisque les témoins cette année les plus infestés sont à 750 pieds au m² contre 1500 pieds au m² l’année dernière.

"Dans une situation extrêmement humide au moment du semis, l’itinéraire semis précoce en semis direct est la meilleure option en termes de développement de la culture. Néanmoins, les leviers agronomiques que sont le décalage de la date de semis et le labour permettent toujours de diminuer significativement l’infestation en vulpins." Sarah Fatmi, Ingénieur Conseil, Cultures et Environnement

Mateno® : une seule application, 96 % d’efficacité en moyenne tous positionnement confondus (pré-levée et post 1 feuille) et un IFT de 1

Les conditions humides ont contrarié les levées du blé mais ont favorisé l’efficacité des herbicides racinaires comme Mateno® et Fosburi®. L’automne dernier, la réussite du désherbage reposait plus sur le passage d’herbicides efficaces que sur les leviers agronomiques.

« Nous pouvons constater fin mai, la bonne performance de l’herbicide Mateno® en solo, comparé aux autres programmes de désherbage. De plus, avec un seul passage et un seul produit, l’IFT (Indice de Fréquence de Traitement) herbicide n’est que de 1, un vrai atout agro-environnemental. Au final, on a utilisé moins de bidons, moins de carburant, réduit nos gaz à effet de serre et abaissé l’ IFT. »

Sarah Fatmi
Ingénieur Conseil Cultures et Environnement
  • Mateno® appliqué à 2 l/ha en pré-levée donne 96 % d’efficacité et un IFT de 1.
  • Fosburi® 0,6 l/ha + Produit A 2,5 l/ha + Actirob® B 1l/ha, en post-levée,(stade 1 feuille du blé) donne aussi 96 % d’efficacité mais un IFT plus élevé à 1.6.
  • Mateno® 2 l/Ha en post-levée s’avère un petit peu moins performant avec 93 % d’efficacité mais toujours un IFT de 1.

A noter que, malgré les conditions difficiles, il n’y a pas eu de problèmes significatifs de phytotoxicité relevés à l’automne sur des blés peu vigoureux. Un bon enfouissement des graines à 2,5 cm de profondeur au moment du semis a largement contribué à cette absence de phytotoxicité. Si une quinzaine de jours après les applications, des pertes de biomasse ont été notées, elles ne sont plus visibles fin mai en comparaison avec les témoins.

HerbiSecur : diagnostiquer la résistance au vulpin et/ou ray-grass

Afin de caractériser le type de résistance du vulpin, le nouvel outil HerbiSecur a été utilisé en test pilote sur la parcelle.

Les prélèvements de vulpin ont été effectués au stade 3 feuilles de la graminée. La résistance par mutation de cible aux herbicides de la famille des ALS a été confirmée sur 38 % des individus prélevés. Les herbicides de la famille des ACCase ne sont par contre, pas concernés. Aucune résistance par détoxification n’a été relevée. "Ces résultats nous indiquent que l’emploi d’un herbicide de la famille des ALS comme Altantis® Pro n’est pas pertinent en application solo, explique Sarah Fatmi. Par contre utilisé en programme, le traitement en sortie d’hiver nous a permis l’année dernière de contrôler les levées échelonnées de ray-grass et de brômes." 

En synthèse, les 4 points à retenir :

  • Des leviers agronomiques qui confirment leur intérêt au regard de la gestion des vulpins mais peu compatibles avec des conditions climatiques exceptionnelles comme cette année.
  • Une pression globalement moins importante cette deuxième année grâce à l’introduction d’une culture de printemps comme le maïs dans la rotation.
  • De bonnes efficacités des herbicides d’automne et notamment, du Mateno® en pré-levée solo qui est équivalent à Fosburi® 0,6 l/ha + Produit A 2,5 l/ha + huile en post-levée. Avantage à l’IFT Mateno®, égal à 1 au lieu de 1,6 lorsque deux produits sont associés.
  • Grâce au diagnostic des résistances conduit avec HerbiSecur, une adaptation de la stratégie de désherbage a été mise en place pour enrayer le phénomène.