parcelle agricole infestée par du vulpin présentant un début de résistance

Herbinnov Nord en 2020 : désherbage mixte et pratiques culturales contre vulpins résistants aux produits de sortie d'hiver

Tilloloy, Somme (80)

Pour cette deuxième campagne d’essais désherbage, la plateforme Herbinnov Nord, localisée non loin de Roye dans la Somme, doit confirmer les résultats obtenus en 2019 et évaluer les effets des essais pluriannuels face à un vulpin résistant. Nouveautés cette année : le désherbage mécanique, le pouvoir couvrant des blés, l’intérêts des couverts et l’introduction de la betterave dans la rotation.

Caractéristiques de l'exploitation :

  • Problématique : forte pression vulpin avec 1200 pieds au m² dans les témoins 
  • Cultures : blé, escourgeon, pois, tournesol, maïs, betterave et patûre (fourrage chevaux)
  • Rotation : rotation classique avec des cultures d’hiver majoritairement et une rotation qui inclut des cultures de printemps
  • Superficie : 90 ha

Les premiers semis de blé ont été réalisés le 11 octobre sur la plateforme Herbinnov Nord, juste derrière la récolte du maïs. Ils annoncent la deuxième saison des expérimentations de désherbage pour contrôler le vulpin résistant de cette exploitation. L’objectif sur la campagne 2019-2020 est à la fois d’évaluer les effets pluriannuels des mesures agronomiques mises en place l’an passé, d’explorer de nouvelles solutions mixtes de désherbage et aussi de s’intéresser plus particulièrement à la couverture du sol tant au niveau agronomique qu’environnemental.

Retrouvez tous les résultats 2019.

Plan de la plateforme blé pour l'année 2019

Evaluer les effets pluriannuels au sein de la rotation

La plateforme est découpée en deux blocs :

  • un bloc semis de betterave
  • un bloc semis de blé

Chacun des blocs est divisé en deux itinéraires : avec et sans labour. Le labour effectué en 2018 est programmé seulement tous les quatre ans. Les blocs sont conservés pour mesurer l’impact de cette pratique dans la rotation en pluriannuel.

Le blé semé derrière le maïs doit permettre d’apprécier visuellement l’effet de rupture dans le cycle du vulpin créé par la culture de printemps. L’objectif est identique sur le bloc betterave qui sera implanté en 2020, derrière le blé récolté cet été.

Le faux semis, le décalage de la date de semis vont être renouvelés dans les essais blés afin de confirmer les bons résultats obtenus en 2019 : le cumul de ces leviers agronomiques associé à un programme automne et une reprise en sortie d’hiver ont conduit à 98 % d’efficacité sur une flore très difficile. 

Quatre modalités de programme herbicides sont conduites en parallèle.

Explorer des solutions mixtes de désherbage

Les conditions de mise en œuvre du désherbage mécanique n’étaient pas optimales en 2019. Cette technique est à nouveau expérimentée car elle peut se révéler utile sur blé notamment en sortie d’hiver en présence de vulpins résistants aux ALS et ACCase. Un désherbage avec une herse étrille à l’automne et avec une houe rotative au printemps est alors prévu.

Les stratégies mixtes seront aussi travaillées sur betterave en associant binage et désherbage conventionnel.

Itinéraire innovant : couverture des sols et pouvoir couvrant des variétés de blé

Comment se comportent les couverts végétaux lorsqu’ils reçoivent un programme de désherbage dans le cadre d’un semis sous couvert ? C’est pour répondre à cette question que des bandes de différents couverts (trèfle, luzerne, lotier…) sont mises en place sur la plateforme pour tester la sélectivité des herbicides de Bayer sur ces cultures. Elles pourraient recevoir un blé amené à être désherbé. « C’est important de pouvoir évaluer l’impact de nos solutions herbicides sur ces couverts afin d’apporter des réponses aux agriculteurs qui pratiquent le semis sous couvert, » explique Sarah Fatmi, ingénieur technique conseil et environnement.

Les bénéfices d’une couverture permanente vont également être estimés, à la fois pour gérer le salissement de sa parcelle mais aussi pour lutter contre l’érosion et le ruissellement. « Cet essai constitue un bon support pour échanger autour des atouts agronomiques et environnementaux des couverts, notamment par rapport à la préservation des sols », résume Sarah Fatmi. Autre essai mis en place : le semis de différentes variétés de blé afin d’apprécier leur pouvoir couvrant et leur capacité à étouffer les levées d’adventices.

« Le but de cette plateforme est de comparer l’impact des leviers agronomiques sur le long terme. »

Sarah Fatmi
Ingénieur Conseil, Cultures et Environnement