Geomyza sur maïs

Deux générations de larves de Geomyza tripunctata peuvent se succéder sur une parcelle de maïs : la première à la levée de la culture, la seconde en fin de cycle. Un démarrage rapide du maïs et l’utilisation de traitement de semences évitent les dégâts sur jeunes pousses.

Définition

Geomyza tripunctata est parfois appelée géomyze ou mouche des plantules de maïs. Ses dégâts sur le maïs sont régulièrement recensés en Bretagne. Ce diptère peut également être observé dans le bassin parisien et plus ponctuellement en Rhône-Alpes. Ses attaques sont constatées dans l’ouest de la France sur certaines céréales à paille, et plus particulièrement le triticale.

Description

Ces mouches à antennes courtes mesurent environ 3,5 millimètres. Elles sont presque entièrement noires à l’âge adulte, et reconnaissables à la faveur des trois bandes noires présentes sur ses ailes et qui lui donne son nom (tripunctata).

La larve, d’une couleur blanc laiteux et sans pattes, peut atteindre les 6 millimètres au dernier stade.

Nuisibilité

Ce sont les larves écloses qui provoquent les dégâts sur le maïs, entre la levée et le stade 4-5 feuilles. Après s’être introduites dans les jeunes pousses, entre le coléoptile et la première feuille, elles creusent des galeries à destination du bourgeon terminal à l’aide de leurs mandibules puissantes.
Si les deux premières feuilles restent saines, la feuille centrale se dessèche rapidement (dès le stade trois feuilles), ainsi que les suivantes.

Autre symptôme typique et propre à ce ravageur : la base de la tige s’épaissit (on parle de poireautage). Ces symptômes étant irréversibles, les plantes touchées meurent le plus souvent, surtout en cas d’attaque persistante.

Cycle

Deux générations par an

Les adultes deviennent actifs en avril lorsque la température du sol atteint 10 °C. La ponte a lieu en mai-juin, au moment de la levée du maïs : les œufs sont disposés à la base des plantules. Les larves sont susceptibles de se développer à partir de 6 ou 7 °C.

La seconde génération adulte devient active à son tour en août. La seconde génération de larve hiverne dans les graminées, notamment du genre Lolium.