Faux semis, une vraie solution pour maîtriser les adventices

Le faux semis est un bon moyen de faire lever les adventices graminées type ray-grass ou vulpin mais aussi certaines dicotylédones comme les matricaires, pensées, coquelicots, sanves… pour ensuite mieux les détruire avant l’installation de la culture hivernale. Pour que la levée de la graminée adventice soit optimale, il faut de l’humidité et un travail du sol adapté.

La technique du faux semis évite la concurrence des mauvaises herbes en post-levée et limite par la suite le potentiel de mauvaises herbes à détruire par traitement. Avant le semis, elle implique une destruction intermédiaire, mécanique ou chimique.

Lors de la préparation du faux-semis, l’essentiel est d’émietter les tout premiers centimètres du sol afin de créer les meilleures conditions de germination des adventices. Le déchaumage rappuyé augmente le contact des graines avec la terre et optimise la germination. Les outils à disques indépendants, les outils animés type herse rotative ou rotavator donnent dans ce cas les meilleurs résultats.

Le faux semis, pour quelles adventices ?

La méthode du faux semis est efficace pour les annuelles à dormance faible, comme les repousses de cultures (colza, céréales), ray-grass, brome, vulpin, pensée, coquelicot, chénopode blanc, sanve, matricaire, capselle, renouées… Elle est inefficace contre les vivaces.

Selon Arvalis-Institut du Végétal, il est aussi possible de faire lever des géraniums lors de l’interculture colza – blé. Dès la mi-août, les conditions du lit de semences du colza sont créées avec une texture de sol fine et rappuyée pour un bon contact.

À savoir

En pratiquant un faux semis, le travail du sol réduit l’activité des limaces en détruisant pour partie les abris et les œufs.

Résultats faux-semis

Le faux semis permet : 

  • D'obtenir un meilleur rendement en moyenne d'environ 5-10 Qx/ha
  • Une infestation en ray-grass mieux maitrisée, plus stable dans le temps