Désherbage : la pertinence d’un passage herbicide précoce vérifiée

Le désherbage en sortie d’hiver est le bon moment pour tirer les leçons du désherbage d’automne. La recommandation « traiter au bon stade à l’automne » se visualise encore plus en cette fin du mois de février, malgré des conditions d’application très sèches en octobre. Le point sur les derniers résultats des programmes herbicides de la plateforme Herbinnov Est, ainsi que sur les essais agronomiques fondés sur le décalage de la date de semis.

Visite sur la plateforme Herbinnov Est à mi-février

Premier enseignement en sortie d’hiver obtenu grâce à la plateforme de désherbage Herbinnov installée non loin de Troyes dans l’Aube : les herbicides racinaires d’automne, appliqués sur des adventices jeunes malgré des conditions sèches, ont donné des résultats très satisfaisants.

Au 20 février, les comptages ne sont pas encore réalisés car la période d’efficacité n’est pas encore terminée, mais déjà, à l’œil nu, l’ingénieur technique Bayer en charge des essais, voit la différence : « Dans tous les cas, la clé du raisonnement pour positionner l’herbicide Fosburi® à l’automne, c’est de respecter le stade 1-2 feuilles maxi des graminées adventices. Et pour souligner le bienfondé de cette recommandation, de mémoire, depuis dix ans, date de mise en place des programmes d’automne avec la mise en marché de Fosburi®, la région n’avait jamais eu une fin d’été et un automne aussi sec ! »

L’herbicide racinaire ne se dégrade pas en conditions sèches

L’expert désherbage tient à rassurer sur l’efficacité en condition sèche de Fosburi® en rappelant le mode d’action de l’herbicide et sa dynamique dans le sol : « En respectant les conseils d’application avec une intervention précoce, le produit joue son rôle. Même en absence de pluie, il reste dans l’horizon superficiel du sol sans se dégrader. Dès que les pluies arrivent - il ne faut parfois pas grand-chose - il se fixe dans ces premiers centimètres et sera absorbé par les racines des jeunes plantules adventices. Si on attend les pluies, les vulpins et ray-grass risquent d’être trop développés et dans ce cas, le produit sera moins efficace face à une adventice trop enracinée. »

Effet bénéfique du décalage de la date de semis

Second élément-clé lié au désherbage d’automne : la pertinence du décalage de la date de semis. Dans les deux modalités, semis du 4 octobre et semis du 6 novembre, la différence est bien visible en faveur de la date retardée. « Nous avons un net recul de la densité de vulpins », relève l’ingénieur. Dans des situations de fortes pression adventices, la combinaison des solutions agronomiques et chimiques donne les meilleurs résultats.

Le conseil en sortie d’hiver

Nous conseillons une intervention la plus précoce possible, lorsque l’hygrométrie est supérieure à 60%, pour obtenir un maximum d’efficacité avec nos solutions Mesomaxx.