Contrôler les maladies en vigne

Pas de répit face au mildiou, à l’oïdium et au botrytis, les mesures agronomiques se programment toute l’année ! Elles soutiennent une stratégie de protection construite selon le risque de contamination à la parcelle. L’OAD Movida, les innovations produit, le biocontrôle vous aident à répondre aux attentes sociétales de moins de traitements sans fragiliser le potentiel de récolte. Toutes ces démarches s’inscrivent dans le « sens de la vigne ».
Revenir en haut de la page

Les pratiques culturales réalisées pendant le repos végétatif de la vigne limitent la conservation et le développement des maladies. Par exemple, une taille précoce avec des plaies protégées réduit le risque de pénétration de l’Esca dans le bois. L’hiver est aussi le moment d’effectuer un bilan sur la stratégie de protection. N’hésitez pas à vous former aux outils d’aide à la décision comme Movida.

Maladies du bois

Trois principales maladies du bois affectent la vigne : l’eutypiose, l’esca et le black dead arm (BDA). Des pratiques culturales comme la date et le type de taille, la densité de plantation, l’épamprage, la fertilisation ont un impact sur leur développement. La taille en cordon serait plus sensible à l’eutypiose. Les souches malades doivent être arrachées et brûlées avant la taille.

Taille des vignes : l'une des premières mesures prophylactiques

Action préventive, la taille est destinée à maitriser la vigueur de la vigne afin de créer des conditions moins favorables au botrytis, à l’oïdium ou au mildiou. Elle permet d’adapter la charge au type de production en limitant le nombre de bourgeons.

Movida

Après la récolte, c’est le temps du bilan sur la protection du vignoble pour élaborer les stratégies favorisant la réduction des traitements sans perte d’efficacité. Economiser jusqu’à 3 passages, c’est possible ! En suivant au plus près la pression maladie, mildiou et l’oïdium, l’outil d’aide à la décision Movida vous permet d’optimiser les applications.

Dès la sortie des bourgeons, les mesures agronomiques préventives entrent en jeu. Objectif : limiter les voies de contaminations avec les travaux de taille et en vert. Le numérique vous apporte en plus son soutien : l’outil d’aide à la décision Movida vous alerte sur le bon moment pour traiter. Une sécurité assurée pendant toute la période de sensibilité de la vigne.

Mildiou, oïdium, black-rot et botrytis

Pendant la croissance de la vigne jusqu’à la véraison, les mesures prophylactiques réduisent le risque de développement des maladies de la vigne. Elles complètent la protection phytosanitaire.

Rendement et production

Pour sécuriser la récolte, dès que les modèles comme Movida donnent l’alerte sur les contaminations, l’essentiel est de protéger la vigne jusqu’à la fermeture de la grappe. La qualité de pulvérisation est un critère déterminant dans l’efficacité des traitements.

Protection 21 jours

L’association des fongicides Luna et Profiler assure une protection efficace contre l’oïdium et le mildiou pendant 21 jours. Les solutions de biocontrôle insérées en début ou en fin de programme permettent de réduire les doses et l’Indicateur de fréquence de traitement (IFT).

Qui a dit relâche en été ? Pendant la phase de croissance active et de maturation des grains, le botrytis et le mildiou peuvent se manifester avec les pluies et orages. Des mesures agronomiques préventives et un programme avec un produit de biocontrôle préservent la qualité et le potentiel de votre récolte.

Mildiou et botrytis

Les conditions pluvieuses en été peuvent induire de nouvelles contaminations du mildiou et l’apparition du botrytis. Le botrytis est responsable du goût moisi terreux du vin.

Protection et biocontrôle

Le recours aux solutions de biocontrôle dans un programme contre le botrytis vous permet de réduire les doses de la solution conventionnelle sans affecter son efficacité.