Alternariose de l'endive, taches brunes sur les feuilles

Une forte attaque d'alternariose sur endives entraîne une perte prématurée du feuillage de cette culture et une chute de rendement.

Généralités

Le champignon responsable de l'alternariose sur salades, Alternaria cichorii, n'est pas considéré comme une maladie grave sur la plupart des espèces de salades, sauf sur les endives. Ce pathogène apparaît sur cette culture sous forme des taches foliaires brunes et provoque une nécrose des tissus. Les cas les plus sévères montrent un dessèchement prématuré du bouquet foliaire de l'endive.

Symptômes

L'alternariose de l'endive se manifeste tout d’abord sur les feuilles par petites taches circulaires humides, jaunes auréolées de rouge. Ces taches brunissent en s’étalant et s’insèrent entre les nervures. A maturité, les taches se dessèchent. La nervure centrale des feuilles peut être marquée par des lésions différentes. Elles sont alors ovales et cerclées de  rouge.

Progressivement, la maladie colonise toutes les parties de la plante. Les tissus nécrosés tombent, laissant un trou au point de détachement.

L'alternariose peut aussi être repérée sur une plante hôte, le laiteron, avant son apparition au champ sur les feuilles d’endive.

Symptômes de l’alternariose sur endive
Symptômes de l’alternariose sur endive

Nuisibilité

L'alternariose sur endives peut entraîner une baisse de production importante. En cas de forte attaque de cette maladie, la perte prématurée des feuilles ralentit la constitution de réserve dans les racines et provoque une chute de rendement non négligeable.

 

Biologie, cycle

Alternaria cichorii, champignon responsable de l'alternariose sur endives, se conservent dans les déchets de culture. Ce pathogène se développe ensuite surtout sur les jeunes feuilles plus sensibles lorsque le temps est doux et humide. Les éclaboussures d’eau de pluie dispersent en effet les spores. Elles se développent à une température optimale située aux alentours de 20 °C.

Si la biologie de ce parasite n'est pas très connue, il a été démontré que cet Alternaria infecte surtout l'endive et à un niveau moins important, la scarole et la laitue.