Le biocontrôle : efficacité prouvée

Les produits de biocontrôle séduisent de plus en plus. Pour preuve, le marché du biocontrôle en agriculture a progressé de 9 % en France entre 2016 et 2017. Issues de substances naturelles, de micro-organismes, de macro-organismes ou utilisant des phéromones, ces solutions suscitent des interrogations sur leur efficacité, leur prix, leur application. Utilisées en solo ou en association, elles font leurs preuves. Explications avec la solution fongicide Rhapsody®.

Les produits de biocontrôle sont nécessaires pour répondre aux attentes des consommateurs

Une chose est sûre. La réglementation en matière de produits phytosanitaires se durcit. Les agriculteurs aspirent à en utiliser moins. Cette évolution doit se faire par paliers. L’arrivée des produits de biocontrôle doit jouer un rôle clé dans ce changement de pratiques. Ce n’est donc pas un effet de mode. C’est une nécessité pour répondre à une attente des consommateurs, bien réelle. Le biocontrôle a tout d’abord fait ses preuves sur les marchés spécialisés : en arboriculture, en vigne, en maraichage. Avec l’arrivée de Rhapsody®, autorisé sur colza, la donne change. Des milliers d’hectares peuvent rapidement être couverts : près de 60 % des agriculteurs se disent intéressés par l’approche biocontrôle.

L’arrivée des produits de biocontrôle doit jouer un rôle clé dans le changement des pratiques.

Le prix des produits de biocontrôle est cohérent avec leur logistique de fabrication

Certes, les spécialités de biocontrôle, aujourd’hui sur le marché, sont un peu plus cher que les produits phytosanitaires classiques. Ce léger surcoût est cohérent et s’explique par des contraintes liées au mode d’action même des produits, à commencer par leur durée de vie, limitée à deux ans, contre cinq pour les produits « classiques ». Toute la production de biocontrôle Bayer est centralisée dans une seule usine, au Mexique. L’organisation particulière implique une logistique de transport et de stockage dédiée à ces produits ; elle génère des coûts supplémentaires. Une étude*  récemment menée par Bayer montre que 25 % des agriculteurs sont prêts à basculer sur une offre « tout biocontrôle » même si cette option est légèrement plus chère.

(*) Etude Kynetec 9 mars 2018

25 %
des agriculteurs sont prêts à basculer sur une offre « tout biocontrôle » même si cette option est légèrement plus chère

Rhapsody® s’utilise comme tous les produits phytosanitaires liquides

La formulation liquide de Rhapsody® se manipule facilement et s’utilise comme un produit phytosanitaire classique. Le contenu du bidon se verse aisément dans l’incorporateur et la formulation est adaptée pour se mélanger à d’autres produits phytosanitaires. Certaines spécialités de biocontrôle se présentent sous forme de poudre, difficile parfois à remettre en solution. Ce n’est pas le cas de Rhapsody®.

L’efficacité de Rhapsody® est régulière

Comme toute spécialité à action fongicide, Rhapsody® a suivi tout un processus d’homologation avec, à la clé, une obligation de résultat en termes d’efficacité. La recommandation est de l’associer à une demi-dose de produit conventionnel. Une association qui confère une régularité d’action et de performance quelles que soient les conditions pédo-climatiques. Mais attention, pour être efficace, Rhapsody® doit être utilisé à la dose prescrite sur l’emballage, adaptée à une culture, à un stade et à un spectre d’action bien précis.

Rhapsody® ne demande pas de conditions de stockage particulières

Le produit développé par Bayer, Rhapsody®, possède une formulation adaptée qui lui permet d’être stocké comme toutes spécialités phytosanitaires, sans contraintes supplémentaires. Dans un local aéré, au sec, et dans des températures comprises entre 5 et 35 °C. Contrairement à d’autres spécialités de biocontrôle, il n’est donc pas nécessaire de le garder en frigo.