Evolution des pratiques viticoles grâce à la certification environnementale

Le crédo des viticulteurs de Montagnac dans l'Hérault pour satisfaire les demandes des acheteurs : capitaliser sur une identité forte et respecter l'environnement, preuves à l'appui. Le point avec René Moreno, Président pendant 30 ans de la cave coopérative de ce terroir. Les cahiers des charges emmènent les viticulteurs vers plus d'exigence pour mieux respecter l'environnement.

René Moreno, viticulteur dans l'Hérault observe avec bienveillance l'évolution des pratiques de protection dans les vignobles de son terroir. Elu du Conseil régional pour gérer les dossiers liés à l'agriculture et l'agro-alimentaire, il a été pendant 30 ans Président de la Cave Coopérative de Montagnac.

Il reconnait que les enjeux qualité et respect de l'environnement ont fait leur chemin.

« La société nous demande de produire des vins de qualité dans un environnement de qualité ! Les viticulteurs se sentent responsables des pratiques et les font évoluer. »

René Moreno
Viticulteur dans l'Hérault

Pour preuve : la confusion sexuelle, technique de biocontrôle contre le ver de la grappe est utilisée en 2018 sur 25% des 2 000 ha que gèrent la coopérative. " Nous avons commencé en 2013 sur 100 ha,raconte t'il. Cette année les aides du conseil départemental de l'Hérault se sont arrêtées, la cave propose en relai une enveloppe de 25 euros par hectare pour maintenir la dynamique ". A terme, la structure vise la conversion de la totalité des hectares éligibles à ce type de protection.

« Amener tous les domaines de la cave de Montagnac vers la certification environnementale. »

René Moreno
Viticulteur dans l'Hérault

La cave rassemble les ACO Picpoul de Pinet et Côteaux du Languedoc ainsi que l'IGP Côteaux de Bessiles. Son objectif : emmener à horizon 2030 les domaines vers une certification environnementale de niveau 2 et de niveau 3 (Haute Valeur Environnementale) en complément de celle du cahier des charges Terras vitis.

Son domaine est déjà à 85% en conformité avec le cachier des charges de cette démarche, ce sont les aspects administratifs qu'il devra mieux appréhender. Certiphyto, traçabilité, conduite raisonnée de l'irrigation, enherbement des tournières, local phyto aux normes ... la liste des exigences auxquelles il satisfait est longue. " Je crois dans cette agriculture, je m'y reconnais ", revendique t'il. 

« Le message est reçu ! Les pratiques de protection des vignes changent. »

René Moreno
Viticulteur dans l'Hérault