Portrait de la filière apicole française

Le miel a la cote en France. La filière apicole est en ordre de marche pour valoriser son savoir-faire et contribue au développement rural et au maintien de la biodiversité. La production de miel varie d’une année à l’autre en fonction du climat et des régions.

Les français sont de grands amateurs de miel. 75 % d’entre eux en consomment régulièrement. Chaque année, 45 000 tonnes environ sont commercialisées sur le territoire.

Pour couvrir ses besoins, la France a importé 32 770 tonnes de miel en 2019 soit 75 % de ses besoins. L’Ukraine et l’Espagne sont les principaux pays exportateurs La France possède une filière apicole avec un nombre d’apiculteurs (professionnels et amateurs) qui s’accroit chaque année. Elle a engagé depuis de 2018 une réorganisation au sein de l’interprofession InterApi afin de gagner en lisibilité et performance.

¼
De la consommation Française de miel en 2019 est produite par des amateurs et des professionnels.
1 453 000
ruches sont estimées en France (source ADA France 2018)
75%
des besoins en miel couvert par les importations

« L’interprofession « InterApi » a été créée pour que la filière apicole parle d’une seule voie. Un plan d’actions à 5 ans a été établi pour la filière miel et donc l’ensemble des apiculteurs »

Stéphane Bonnissol
Ingénieur Biodiversité

Des apiculteurs majoritairement pluriactifs et amateurs

Selon l’étude Observatoire de la production de miel et gelée royale publiée par FranceAgrimer en juillet 2020, le nombre d’apiculteurs augmente en France. Si de plus en plus d’apiculteurs répondent à cette enquête conduite par la DGAL (Direction générale de l’alimentation), les installations professionnelles sont aussi à la hausse.

Le miel polyfloral est le plus produit en France

La production de miel, estimée à 21 636 tonnes, a reculé en 2019. Cette baisse intervient après une année 2018 exceptionnelle. Elle reste toutefois supérieure aux années 2017 et 2016. La variabilité de la production de miel est liée aux conditions climatiques annuelles : hiver doux ou rigoureux, fortes pluies au printemps, été caniculaire… Le miel polyfloral est le plus produit en France et représente 21 % des volumes en 2019. La diversification de l’activité apicole avec la pollinisation et la commercialisation de reines et d’essaims concerne principalement les apiculteurs professionnels.

Chiffres clés

21 636
tonnes de miel en 2019 (- 21% par rapport à 2018)
72,5 %
de la production totale de miel est conditionné en pots
40 %
des volumes de miel sont issus de la transhumance apicole

Filière apicole, un plan d’actions interprofessionnel à horizon 2024

La filière apicole a engagé une restructuration en 2015. Elle a conduit à la création en 2018 de l’interprofession des producteurs et de conditionneurs de miel InterApi. Elle rassemble l’ensemble des acteurs décrit dans le graphique ci-dessous :

Lexique
  • ADA France : Fédération des Associations de développement apicole (ADA)
  • ANERCEA : Association nationale des éleveurs de reines et des centres d’élevage apicole
  • GPGR : Groupement des producteurs de gelée royale
  • GRAPP : Groupement régional des apiculteurs pollinisateurs professionnels
  • ITSAP : Institut technique et scientifique de l’apiculture et de la pollinisation

Autres structures :

  • FNOSAD : Fédération nationale des organisations sanitaires apicoles départementales
  • FNGDS / GDS France : Fédération nationale des groupements de défense sanitaire

Les syndicats regroupés au sein d’InterApi :

  • SNFGMA : Syndicat national des fabricants et grossistes en matériels apicoles, regroupe les fabricants de matériels, les ciriers, les fabricants de pots,… Il centralise la normalisation du matériel, l’étude et la coordination de la profession.
  • FEDAPI : Fédération des Coopératives Apicoles de France, regroupe la plupart des coopératives apicoles françaises, membre de la structure nationale Coop de France
  • SFM : Syndicat français des miels, rassemble les entreprises (14) qui conditionnent et commercialisent le miel et les autres produits de la ruche
  • Section apicole de la Coordination rurale
  • Commission apiculture de la Confédération paysanne
  • FFAP : Fédération française des apiculteurs professionnels
  • FNSEA : Section apicole de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles
  • SPMF : Syndicat des producteurs des miels de France
  • SNA : Syndicat national d’apiculture
  • Unaf : Union nationale de l’apiculture française

Un plan de filière a été publié en novembre 2019 pour les 5 ans à venir. Il s’organise autour de huit axes majeurs :

  • Valorisation du marché des productions apicoles françaises
  • Prises en compte des attentes sociétales
  • Structuration de l’amont et des relations contractuelles
  • Transformation de la gouvernance et du fonctionnement de la filière
  • Recherche et développement
  • Formation, installation et transmission
  • Gestion sanitaire de la filière apicole
  • Gestion des risques

Bon à savoir - Les six obligations des apiculteurs

S’il n’existe de véritable statut de l’apiculteur, des textes encadrent l’activité :

  1. Immatriculation de l’apiculteur, soit N° SIRET ou NUMAGRIT
  2. Déclaration d’emplacement de ruchers entre 1er septembre et le 31 décembre.
  3. Respect des règles d’implantation des ruchers
  4. Tenir à jour le registre d’élevage (arrêté du 5/06/2000).
  5. Déclaration de transhumance
  6. Obligations sanitaires avec surveillance sanitaire d’un cheptel apicole dans le cadre des maladies réputées contagieuses = loque américaine, la nosémose ou l’acariose)

Un nombre d’apiculteurs et d’agriculteurs bien différents mais acteurs au sein d’un même territoire

On observe un déclin du nombre d’agriculteurs exploitants depuis 25 ans en France. En effet, ils ne représentent plus que 1,5 % des emplois en 2019 (contre 3,8 % en 1994). Côté apiculteurs, après une baisse significative du nombre jusqu’aux années 2010, une dynamique positive s’observe depuis 5-10 ans. A noter que le cheptel apicole français n’a jamais été aussi conséquent, autour de 1,45 millions de ruches en France en 2019.

Apiculteurs et agriculteurs sont acteurs au sein d’un même territoire et ce pour un bénéfice réciproque.

Chiffres clés

404 000
agriculteurs
62 245
apiculteurs en 2019
35 %
de l’alimentation sont issus de cultures pollinisées