Connaître et comprendre la biodiversité dans les sols agricoles pour mieux la préserver

Vingt agriculteurs de la coopérative Agropithiviers se sont engagés en 2017 dans le suivi de la biodiversité dans le sol de leurs parcelles situées au nord du Loiret dans les régions agricoles de la Grande Beauce et du Gatinais de l’Ouest.

Mieux connaitre la biodiversité de leurs sols, comprendre les effets des pratiques agricoles, identifier les pistes d’amélioration, c’est l’objectif de ce suivi qui a débuté en 2017 et se poursuit en 2018. Deux groupes indicateurs de biodiversité sont suivis : les carabes et les vers de terre. Retour sur cette expérimentation...

Les carabes : des auxiliaires précieux pour l'agriculture

En 2017, les carabes sont inventoriés dans 20 parcelles du territoire. Le piégeage est réalisé par la pose de pots « Barber » afin de capturer les insectes circulants sur le sol. Les pièges sont disposés en cœur de parcelles et dans les bordures de champ. 

Les carabes sont considérés comme des auxiliaires des cultures car ils consomment de nombreux ravageurs : limaces, pucerons et larves d'insectes. Ils mangent chaque jour l’équivalent de leur poids en proie.

La taille des proies consommées dépend de la taille des carabes. Ainsi, plus ils sont diversifiés, plus leur pouvoir de prédation sera large. L’identification des espèces relevées est confiée au Laboratoire d’Eco-Entomologie d’Orléans.

Les observations 2017 montrent une forte abondance en cœur de parcelle (individus très nombreux, 2 espèces majoritaires) alors que les bords de champ accueillent moins d’individus mais un plus grand nombre d’espèces.

L’inventaire se poursuit en 2018 et à l’issue de ces nouvelles observations, des actions seront proposées aux agriculteurs en vue de préserver et favoriser la biodiversité présente sur leur territoire.

Les vers de terre : des acteurs de taille dans la vie des sols

Parmi les animaux présents dans les sols, les vers de terre ont un rôle important : ils participent à la fragmentation et au brassage de la matière organique ainsi qu’à la structuration du sol.

Il existe trois grands types de vers de terre :

  • Les endogés qui vivent dans le sol. Ils creusent des galeries horizontales et participent à la structure grumeleuse du sol.
  • Les anéciques qui vivent sur l’ensemble du profil de sol. Ils remontent à la surface pour venir y prendre de la matière organique qu’ils enfouissent dans leur galerie. Ces galeries verticales participent à la structuration du sol. Leur présence est visible par les turricules qu’ils laissent à la surface.
  • Les épigés qui vivent et brassent la matière organique en surface.

En 2018, des comptages de vers de terre sont réalisés par les agriculteurs dans les parcelles du suivi carabes en utilisant le protocole « Bêche » de l’observatoire participatif des vers de terre (OPVT). 6 cubes de terre sont observés afin d’y recenser les vers de terre présents. Les résultats seront présentés après analyse à la fin 2018.