Traitement semences maïs : tirer le meilleur de votre sol grâce à Acceleron®

La plupart des nutriments et de l'eau présents dans le sol, autour du maïs, se trouve trop loin pour être absorbée par les racines. Alors, comment obtenir le meilleur de votre sol pour vos cultures ? Le traitement de semences de maïs Acceleron® donne toutes les chances à la semence de rencontrer le potentiel de vos sols, en combinant biostimulant et protection fongicide et insecticide. Présentation.

Le sol est un univers complexe :

  • Diversité de types de sol,
  • Diversité d’habitats (variation de gaz, d’hygrométrie, de pH, de température...),
  • Diversité d’espèces et de biomasse microbienne complexe et peu connue (champignons et bactéries). Un gramme de sol contient 1 milliard de bactéries et 1 million d’espèces !

La vie biologique est bien présente quel que soit le niveau de potentiel d’un sol.

Dans le cas de la culture du maïs, c’est un fait, la plupart des nutriments et de l'eau présents dans le sol se trouve trop loin ou est inaccessible pour être absorbée par les racines. Comment faire pour que la culture puisse tirer le meilleur du sol de la parcelle ?

Acceleron®, une solution intégrée pour connecter le maïs au potentiel de votre sol et protéger vos cultures

Le traitement de semences Acceleron® est une association unique réunissant un biostimulant, un fongicide et un insecticide.

Une protection fongicide et insecticide des semences de maïs : la semence est protégée des maladies précoces du maïs et des dégâts dus aux insectes, ce qui améliore l’installation de la culture en début de cycle.

Un biostimulant, le B-360, qui permet au maïs de se connecter au potentiel de votre sol. Cette solution unique améliore la colonisation mycorhizienne des racines et permet ainsi à la plante de développer un volume racinaire fonctionnel plus important.

  • Intensité arbusculaire dans le système racinaire X3
  • Capacité d’absorption d’eau et de nutriment multipliée par 7.
  • En moyenne, peut apporter jusqu’à +2%** de rendement supplémentaire (résultats obtenus sur 43 essais réalisés en 2017).

Quel est le mode d’action du biostimulant B-360 ?

Afin d’améliorer l'absorption racinaire d'eau et de nutriments par le maïs, et de permettre donc que la culture exploite au mieux la richesse du sol, le B-360 va chercher à augmenter le volume racinaire fonctionnel de la plante (réseau racinaire de la plante couplé au réseau mycélien).

Comment ça marche ? Le B360 est une molécule signale naturellement produite par les champignons mycorhiziens bénéfiques pour le sol et la plante. Le B-360 permet de stimuler la germination des spores de champignons mycorhiziens et d’initier la symbiose mycorhizienne avec les racines du maïs. Ainsi, la combinaison du système racinaire du maïs avec le réseau mycélien (que l’on appelle volume racinaire fonctionnel) permet d'augmenter l'absorption d'eau et de nutriments par le maïs tout au long de son cycle de développement.

Présentation du mode d’action du biostimulant B360

Une meilleure intensité arbusculaire

L’intensité arbusculaire est un indicateur qui permet de quantifier la mycorhization d’une plante. L’arbuscule est l’interface d’échange entre les racines du maïs et le champignon mycorhizien.

Afin de mettre en évidence les arbuscules dans les racines du maïs, une coloration a été faite. Cela permet de colorer les hyphes, les arbuscules et les vésicules du champignon mycorhizien.

Après coloration, on observe une couleur bleue plus concentrée quand le maïs est traité avec le B-360 par rapport au témoin. Cela met en évidence que le B-360 permet une plus forte colonisation de la racine du maïs par les champignons mycorhiziens.

Après comptage au microscope, on observe une intensité arbusculaire multipliée par 3 par rapport au témoin grâce au B-360.

Une meilleure abondance de champignons mycorhiziens dans le sol

Il est aujourd’hui possible de compter le nombre de fragments d’ADN de champignons mycorhiziens dans un échantillon de sol. Des analyses de sol ont donc été réalisées dans un même substrat avant la culture du maïs, 60 jours après le semis d’un maïs sans B-360 (Témoin J60) et 60 jours après le semis d’un maïs traité B-360 (B-360 J60). L’objectif est de mesurer l’impact du B-360 sur la présence de champignons mycorhiziens dans le sol.

Nous mettons en évidence que le maïs traité B-360 a multiplié par 2 l’abondance de champignons mycorhizien dans le sol car nous passons de 543 fragments d’ADN pour le témoin J60 à 1015 fragments pour le B-360 J60.

Le B-360 est donc bénéfique pour la plante car il intensifie la symbiose mycorhizienne et donc la capacité d’absorption de nutriments du maïs. De plus il est bénéfique pour le sol, car il permet d’augmenter l’abondance de champignons dans le sol.

Conseil

En semant un hybride de maïs DEKALB® à la densité recommandée et avec Acceleron®, vous permettez à la variété d’exprimer pleinement son potentiel quelle que soit votre parcelle.