Teigne du poireau : piéger, protéger

Plusieurs options existent pour venir à bout des teignes du poireau en préventif.

L’une des solutions préventives consiste à recouvrir la culture d’un filet anti-insectes dès que les vols des premiers adultes sont repérés.

La mise en pièce de pièges à phéromones sexuels permet d’ailleurs de détecter les premiers vols mais également de piéger un certain nombre de mâles : autant d ‘individus en moins pour les accouplements. L’installation d’une petite maisonnette triangulaire ouverte sur les côtés, disposant d’un piège englué sur le fond, est disposée dans la parcelle. Une capsule de phéromones sexuelles, imitant l’odeur dégagée par la femelle, est ensuite placée dans la maisonnette. Ce piège peut être laissé en place durant toute la période du vol. La plaque engluée doit être remplacée régulièrement pour éviter l’amoncèlement de débris ou de papillons morts : le piège restera ainsi toujours opérationnel.

Autre option : lutter contre les larves au moyen de Bacillus thuringiensis. Cette bactérie, sans danger pour l’utilisateur ou pour l’environnement, ne s’attaque qu’aux larves de papillons. Elles ingèrent la substance en venant se nourrir des feuilles de poireau. La bactérie se développe alors dans le corps de la larve en produisant une toxine qui provoque sa mort. Ce traitement doit se faire dès l’application des premières larves : l’observation des parcelles reste incontournable.

 

Dégâts de teigne sur poireau
Dégâts de teigne sur poireau

L'essentiel des mesures agronomiques :

→ Recouvrir la culture d’un filet anti-insecte

→ Déposer des pièges à phéromones sexuelles dès les premiers vols

→ Dès l’apparition des premières larves, appliquer Bacillus thuringiensis