Résultats Herbinnov Nord : désherbage mécanique du blé associé au labour, l’option agronomique gagnante !

Sur la plateforme de Bus-La Mésière dans la Somme, l’itinéraire agronomique « gagnant » associe un programme double automne à du désherbage mécanique. Cette modalité est d’autant plus pertinente que la parcelle montre une forte résistance du vulpin aux herbicides de printemps de la famille des ALS. Retour sur les résultats technico-économiques de chacun des leviers agronomiques.

Le constat est assez clair : les techniques agronomiques sont pertinentes mais leur bon fonctionnement dépend de la météo et des conditions d’application. Ainsi, le décalage de la date de semis, réputé efficace pour contrarier les levées de graminées, n’a pas du tout fonctionné en raison des conditions très pluvieuses de l’automne dernier. Par contre, le travail du sol superficiel a joué son rôle en février sur sols secs.

Le programme double automne assure le plus haut rendement, couplé à l’agronomie

Le meilleur itinéraire technique est celui réalisé sur la partie de la plateforme labourée en 2018, semé en blé a une date classique, soit le 11 octobre 2019, et ayant reçu un programme de désherbage avec une double application : Mateno® puis prosulfocarbe.

Cette modalité double automne présentant déjà un très haut niveau d'efficacité - 96 % - a aussi bénéficié d’un désherbage mécanique en sortie d’hiver avec une houe rotative. Le rendement obtenu est de 82 q/ha. Si les conditions humides ont contrarié les levées du blé, elles ont favorisé l’efficacité des herbicides racinaires comme Mateno® et Fosburi®. Le rendement reste garanti.

1 020 €/ha gain net moyen
obtenu avec les seuls leviers agronomiques : labour en 2018 et désherbage mécanique en sortie d’hiver

Si on fait abstraction du type de programme de traitement, cet itinéraire agronomique alliant le labour en 2018 et le désherbage mécanique, s'avère être le plus intéressant cette année. Le gain net moyen se situe à 1 020 €/ha pour un rendement moyen de 79,75 q/ha.

Pour mémoire, l’infestation en vulpins est élevée sur la plateforme, avec 1 350 pieds/m2 relevés dans le témoin non labouré. La résistance des vulpins par mutation de cible aux herbicides de la famille des ALS a été confirmée sur 38 % des individus prélevés. Ce diagnostic a été obtenu grâce à l’outil Herbisecur permettant d’obtenir un rapport d’analyse très détaillé sur le type et le niveau de résistance d’une parcelle aux vulpins ou ray-grass.

Résultats en gains nets* des seuls leviers agronomiques mis en place en complément de tous les programmes

*Marge obtenue (hors semis / récolte / produits phytos / fertilisants)

À retenir

Quel que soit le programme de traitement, le labour couplé au désherbage mécanique est l’itinéraire le plus performant en 2020.

Désherbage mécanique et labour : les deux leviers agronomiques gagnants !

Sur l’ensemble des modalités blés conduites sur la plateforme, le désherbage mécanique et le labour pratiqué dans la rotation apportent respectivement :

  • Désherbage mécanique : 2 passages de houe rotative ont été pratiqués en sortie d’hiver. Un gain net de 8,6 q/ha, soit environ 100 €/ha, est dû au seul effet du désherbage mécanique, quelques soient les programmes herbicides.

« Une année sèche bénéficie à ces pratiques de travail du sol. Les derniers pieds levés en sortie d’hiver sont facilement arrachés et le manque d’humidité dans le sol contrarie les potentielles levées. »

Sarah Fatmi
Ingénieur Conseil, Cultures et Environnement

Labour dans la rotation un effet bénéfique sur le long terme !

L’effet du labour est visible avec 657 pieds de vulpins/m² dénombrés dans le bloc labouré en 2018 (itinéraire classique) contre 750 dans le bloc sans labour, soit une diminution de 12 % de la population de graminées.

  • - 12 % pour le niveau d'infestation
  • + 26 qx/ha : rendement préservé
  • 376 €/ha : gain net 

« Dans les itinéraires de blé classiques, garder le rythme d’un labour tous les 3 ans est un véritable atout pour gérer durablement le désherbage et abaisser le stock de semences. »

Nicolas Remy
Animateur commercial

Décalage de la date de semis, un levier pertinent mais à l'échelle de la rotation !

Avec une période d’application compliquée et des sols gorgés d’eau, les itinéraires avec décalage de la date de semis perdent en moyenne 14 q/ha, soit 230 €/ha, lorsqu’ils sont comparés avec ceux semés à une date classique début octobre. À noter : 750 pieds/m2 ont été relevés dans les témoins semés à une date classique, contre 370 dans la parcelle semée tardivement, soit 50 % de levée en moins. Ce levier reste pertinent, à l'échelle de la rotation, pour abaisser le stock semencier.

« La météo a toujours le dernier mot mais les fondamentaux agronomiques montrent leur efficacité à l’échelle de la rotation. Si le décalage de la date de semis est un échec en 2020, cette pratique reste parmi les plus pertinentes pour gérer les adventices en complément des programmes herbicides »

Sarah Fatmi
Ingénieur Conseil, Cultures et Environnement

L'introduction d’une culture de printemps divise par deux la population de vulpins

L’introduction de maïs dans la rotation reste le levier agronomique le plus spectaculaire. Cette année, les témoins les plus infestés affichent 750 pieds/m² contre 1 500 pieds/m² en 2019. Autre enseignement clé, toujours en lien avec des conditions climatiques très humides au moment du semis : le blé semé en direct après le maïs s’en sort mieux. En travaillant moins le sol, le terrain a mieux supporté les pluies. Les levées de blé ont été plus rapides et homogènes.

En synthèse

  • Le labour apporte à lui seul 26 q/ha* de plus.

  • Le désherbage mécanique en sortie d’hiver donne 8 q/ha** de plus.

  • Le décalage de la date de semis a joué son rôle pour diminuer le niveau d’infestation en vulpins mais les conditions « atypiques » de 2019 n’ont pas été sans impact sur le rendement de la culture avec 14 q/ha en moins.

  • L’introduction d’une culture de printemps dans la rotation avec le maïs a permis de diminuer de moitié la population de vulpins dans les témoins.

  • La meilleure option rendement : double automne Mateno® + prosulfocarbe sur parcelle labourée en 2018, complété par deux passages de houes rotatives en sortie d’hiver.

* Comparaison des rendements moyens obtenus sur le bloc labour et non labour

** Comparaison des rendements moyens obtenus sur l'itinéraire "témoin agronomique" et l'itinéraire          "désherbage mécanique"