Qualité, sécurité et simplification du désherbage, premières préoccupations des planteurs

En matière de désherbage, les planteurs sont unanimes : ils recherchent des produits performants, prêts à l'emploi et sûrs pour eux, l'environnement et la culture. Retour sur l'enquête planteurs de 2011.

Ce sont plus de 1600 réponses à l’enquête 2011 qui ont été analysées et qui constituent un échantillon très représentatif. Les résultats donnent donc une bonne idée de la manière dont la majorité des planteurs considère le désherbage. La synthèse des réponses apporte matière à réflexion dans le cadre de vos propres pratiques et de la manière dont vous allez construire vos prochains programmes.

Importance du désherbage

98 % pensent qu’un désherbage peu performant risque de limiter les rendements.

Pour une grande majorité des planteurs, le rôle du désherbage est primordial dans l’élaboration du rendement. Les réponses quasi unanimes montrent le haut niveau d’exigence technique des planteurs : 90 % considèrent que leur programme de désherbage est réussi si la totalité des mauvaises herbes est détruite (au moins 99 % d’efficacité).

Les planteurs sont très conscients des écarts de rendement importants constatés en fonction de la qualité du désherbage. Un mauvais désherbage a une incidence économique au champ mais pénalise aussi le traitement industriel dans les sucreries, et donc la qualité d’extraction du sucre.

Rationalisation des chantiers

75 % pensent qu’en utilisant des produits prêts à l’emploi, ils simplifient leur organisation du travail.

Les trois quarts des planteurs voient dans les produits prêts à l’emploi une solution permettant d’optimiser leur organisation. Et la majorité (58 %) préfère limiter au maximum les mélanges afin d’éviter le risque d’erreur (mauvais dosage…).

Les solutions prêtes à l’emploi de Bayer diminuent le nombre de manipulations de produits, ce qui facilite le stockage, permet de gagner du temps et réduit les sources d’erreurs de dosage.

Sécurité pour la culture

83 % ne supportent aucun symptôme de phytotoxicité dans leurs betteraves.

Une très large majorité des planteurs ayant répondu accorde une très grande attention à la sélectivité du désherbage vis-à-vis de la culture. Pour eux, c’est le complément indispensable de l’efficacité.

La sélectivité conditionne la qualité de l’implantation et ainsi le développement futur de la betterave. Ce paramètre très important permet à la betterave de se protéger plus rapidement des risques liés aux ravageurs et de la compétition avec les adventices.

Sécurité pour l’utilisateur

62 % préfèrent utiliser des solutions prêtes à l’emploi afin d’éviter au maximum le contact avec les produits lors de la préparation de la bouillie.

Les réponses montrent la grande sensibilité des planteurs vis-à-vis de la sécurité de l’utilisateur. Pour éviter les risques liés à la préparation de la bouillie, leur préférence va clairement vers les produits prêts à l’emploi.

Pendant la préparation de la bouillie, la multiplication de produits en mélange multiplie les risques de contacts avec l’utilisateur. Les solutions proposées par Bayer ont l’avantage de diminuer le nombre de produits à manipuler. Et bien sûr, dans tous les cas, Bayer préconise l’utilisation systématique des équipements de protection adaptés.

Sécurité pour l’environnement

75 % pensent que des produits prêts à l’emploi sécurisent face aux exigences réglementaires (mélanges interdits, doses supérieures aux limites autorisées…).

Deux tiers (60 %) des planteurs considèrent que l’harmonisation des conditions d’utilisation des spécialités contenant de l’éthofumésate (maxi. 500 g sur 3 ans) modifie considérablement la construction de leur programme de désherbage. 3 planteurs sur 4 sont convaincus que les produits prêts à l’emploi répondent favorablement à ce nouveau contexte.

Bien que les planteurs soient de véritables professionnels du désherbage, nul n’est à l’abri d’erreurs lorsqu’il s’agit de réaliser des dosages complexes à partir de 3, 4 voire 5 produits différents. Les produits prêts à l’emploi permettent de limiter ces risques tout en simplifiant le respect de la réglementation en vigueur.

Pour l’ensemble de ces critères, les réponses au questionnaire montrent un haut niveau d’exigence chez la majorité des planteurs.