Qualité sanitaire des blés : la gamme Épi Bayer sur les mycotoxines produites par les fusarioses

La réglementation sur les seuils de mycotoxines DON se durcit pour la récolte 2024 de blé tendre et de blé dur. Produites par les fusarium, ces moisissures peuvent être évitées avec une protection efficace à l’épiaison. Le point sur la nouvelle réglementation et la stratégie fongicide en lien avec les enseignements de la Carto Qualité Bayer.

À partir du 1er juillet 2024, les niveaux de mycotoxines DON (Deoxynivalenol) vont être abaissés. Ainsi, les seuils en mycotoxines DON pour blé tendre, passent de 1250 ppb à 1000 ppb et pour blé dur de 1750 ppb à 1500 ppb. En relai de l’agronomie, protéger les blés au stade début floraison (chute des premières étamines), reste la seule stratégie pour éviter les dépassements de seuils.

Les mycotoxines sont des substances toxiques émises par les fusarioses à l’intérieur du grain. Les fusarioses n’ont pas toutes le même pouvoir d’émission des mycotoxines. Présentes dans le grain, elles se retrouvent ensuite dans toute la chaîne alimentaire et altèrent la qualité des aliments.

Carto Qualité Bayer : Une expertise qui repose sur 5 piliers au service de la filière céréales

Initiée en 2020 afin de contribuer à garantir une offre en céréales de qualité et d’anticiper les évolutions réglementaires, la Carto Qualité Bayer est mise en place en lien avec des distributeurs, agriculteurs et prescripteurs.

Les résultats émanant des parcelles suivies (355 parcelles sur 4 ans), en blé tendre et blé dur, constituent une base de connaissances inédite pour aider à développer des itinéraires techniques durables, pour du blé en quantité et en qualité.

Les grands enseignements de la Carto Qualité Bayer 2023

Une très faible pression fusariose dans les blés et les dépassements du seuil des DON en baisse

La Carto Qualité 2023 révèle 20 % de grains contaminés par la fusariose. Ce pourcentage est équivalent à 2022.Ce sont majoritairement les champignons appartenant au genre Fusarium qui sont détectés en 2023. On peut noter un retour du genre Microdochium, qui était quasiment absent en 2022.

A NOTER Pour développer un risque fusariose avéré, les champignons Fusarium nécessitent des conditions humides à la fois pendant la maturation de l’inoculum et lors de la phase de contamination qui se déroule à la floraison. Les champignons Microdochium, quant à eux, nécessitent une humidité régulière tout au long du cycle de la céréale.

En 2023,comme en 2022, les conditions climatiques ont été rarement favorables au développement des fusarioses, ce qui explique la variabilité par rapport à 2021.

Concernant les mycotoxines, quasiment 8 % des parcelles non protégées au T3 enregistrent un dépassement par rapport au seuil réglementaire 1250 ppb de DON (Deoxynivalenol).Une augmentation de 5 points par rapport à l'année 2022.En 2021, 14 % des parcelles non protégées à la floraison présentaient un dépassement de ce seuil. Les enniatines et la culmorine ressortent comme les mycotoxines émergentes les plus fréquentes.

Bénéfices de la gamme Épi Bayer

En moyenne sur 4 ans, les parcelles ayant reçu un traitement à la floraison ont montré une grande efficacité pour éviter les contaminations avec les mycotoxines. Cette stratégie a conduit à la réduction de toutes les mycotoxines produites par les Fusarium à hauteur de 60 %. En intégrant une protection fongicide à la floraison avec la gamme Epi de Bayer, les agriculteurs préservent la qualité sanitaire de leurs récoltes en fonction des aléas climatiques.




Impact de la protection fongicide T3 sur le total des toxines de Fusarium (réglementées, modifiées, émergentes) (BTH et BD)

Avec la gamme Épi Bayer, il est possible de répondre aux enjeux des filières en produisant du blé en quantité et de qualité. Le T3 favorise un gain de Poids spécifique (en kg/hl) dans 55 % des parcelles. Sur les 58 parcelles où le PS est < 77 kg/hl, l’application T3 avec la gamme Épi Bayer Qualité permet d’augmenter le Poids Spécifique de 1,34 kg/hl par rapport au témoin non traité.

Les parcelles font aussi l’objet d’autres analyses pour quantifier les taux en alcaloïdes de l’ergot du seigle. Cette année, aucun site ne contient des alcaloïdes de l’ergot, même à de très faibles quantités. Un désherbage de qualité contre le vulpin et le ray-grass, sources de contaminations secondaires, est un levier très efficace pour limiter le risque d’apparition de cette maladie des céréales à paille, dangereuse pour l’Homme.

Situation zéro résidu pour la gamme Epi Bayer Qualité

En moyenne sur quatre ans, le monitoring résidus a montré que les molécules de Fandango® S (décliné en Prosaro® Care et Foster®) et Madison® (décliné en Prosaro® Tech, Prosaro® Activ, Prosaro® Xpert, Kapulco® et Etiage®) n’étaient pas quantifiées. Ces deux solutions répondent à des cahiers des charges « zéro résidu ». Avec la gamme Épi Bayer, il est ainsi possible de proposer aux filières meunières, biscuitières et semoulières des données fiables avec des solutions de protection des cultures sans traces.