Oïdium et mildiou vigne : en route vers la protection 21 jours

Pour préserver la qualité des vins et diminuer le nombre de traitements fongicides, le programme associant Luna® Sensation et Profiler® assure une protection mildiou et oïdium sécurisée à une cadence de 21 jours. Ce délai prolongé facilite l’organisation des chantiers dans les vignes.

Bénéfices

Protection oïdium et mildiou sécurisée
Gestion facilitée du temps de travail
Gain de temps
Diminution du nombre de passages

La protection de la vigne contre l’oïdium et le mildiou est optimisée grâce à l’association des fongicides Luna® Sensation et Profiler®. Le premier protège pendant 21 jours contre l’oïdium et le second pendant 14 jours contre le mildiou. Le renouvellement de Profiler® est déclenché uniquement si le risque mildiou est décelé par l’outil d’aide à la décision Movida®.

Cette stratégie de protection permet de répondre aux cahiers des charges et aux attentes sociétales de moins traiter. Moins de passages, c’est aussi moins de tassement des sols. En sécurisant la protection sur 21 jours, du temps est libéré pour d’autres opérations et les chantiers de travail sont optimisés.

3 solutions innovantes combinées

  • L’innovation Luna® Sensation, à base de fluopyram, assure une protection oïdium de 21 jours à 0,2 l/ha, quels que soient le positionnement et l’historique oïdium de la parcelle.
  • L’anti-mildiou Profiler® assure une protection mildiou de 14 jours à 3 kg/ha quelles que soient les conditions climatiques, la pousse et la pression maladie
  • L’outil d’aide à la décision Movida® permet de suivre et de prévoir à la parcelle les risques d’attaque de l’oïdium et du mildiou sur une parcelle donnée en lien avec les conditions climatiques de l’année et l’historique de la parcelle. Movida® permet de piloter l’éventuel renouvellement de la protection mildiou entre 14 et 21 jours, en fonction du risque maladie. 

Témoignages de viticulteurs

Dans cette courte vidéo, trois viticulteurs expliquent les bénéfices qu'ils ont tiré de la protection 21 jours. 

« En même temps que les traitements, nous avons les relevages de fils pour le palissage, l'ébourgeonnage, le travail du sol… ça nous fait une semaine de plus où on peut être dans les vignes à faire autre chose […] Pour gérer l'organisation du personnel, c'est le top ! Ça nous laisse une souplesse au niveau de la gestion du temps qui n'est vraiment pas négligeable. »

Romain Angelras
Viticulteur à Nîmes (30), 80 ha

« 21 jours, ça fait une semaine de plus, ça fait plus de temps libre. C'est beaucoup plus facile à gérer que tous les 14 jours. Pendant 21 jours, si on est tranquille, c'est énorme ! »

Claude Boyer
Viticulteur à Ollières (83), 65 ha

« Cette année, le travail est arrivé d'un coup parce que les vignes ont mal poussé à cause du manque d'eau ; le 21 jours a vraiment servi ! Vous vous rendez compte, 21 jours ! On passe moins de fois, il y a moins de tassement de sol. »

Jean Sébastian
Viticulteur à Magalas (34), 47 ha