Phytoprotecteur : la clé de la sélectivité

Un phytoprotecteur protège la culture de la substance active. Il permet ainsi, entre autres, d’utiliser la dose la plus efficace contre l’adventice tout en préservant la sélectivité de la spécialité. Raison pour laquelle Bayer travaille sur ces molécules d’avenir qui ouvrent la porte à de multiples innovations. Dernière en date, le cyprosulfamide (CSA), phytoprotecteur de seconde génération, dont bénéficient Merlin® Flexx et Adengo®.

Le désherbage avec des produits racinaires présente un intérêt certain qui n’est plus à démontrer. Pour assurer la sélectivité de ses herbicides vis à vis de la culture, Bayer associe aux spécialités Merlin®Flexx et Adengo® une nouvelle molécule : le cyprosulfamide.

Le cyprosulfamide, un phytoprotecteur de seconde génération

Les mécanismes de phytotoxicité des herbicides racinaires sont souvent liés à l’enchaînement de deux phénomènes : un premier durant lequel les conditions sont favorables à l’absorption du produit par la plante, et un deuxième, induit par le froid, la canicule, ou une hygrométrie basse, qui conduit à un arrêt brutal de végétation empêchant toute métabolisation de l’herbicide dans le jeune maïs. La matière active se retrouve alors en trop forte concentration et trop longtemps dans la plante, engendrant une toxicité. Cette toxicité peut également provenir d’une trop grande dose de matière active herbicide, d’un type de sol ou encore d’un type de variété plus sensible.

Le cyprosulfamide, molécule innovante de Bayer, incite et augmente la synthèse d’enzymes, spécifiques aux plantules de maïs, qui convertissent l’herbicide en métabolites non phytotoxiques. La sélectivité vis à vis de la culture est alors assurée. La matière active herbicide n’a de ce fait plus l’occasion de séjourner longtemps et à forte dose dans la plante. Les risques de phytotoxicité sont alors supprimés.

Mécanisme du cyprosulfamide



De la post-semis/pré-levée à la post-levée précoce

Avec une sélectivité renforcée, les herbicides élargissent leur période d’application. Ainsi, Merlin® Flexx et Adengo® peuvent être utilisés de la post-semis/pré-levée à la post-levée précoce sans risque de phytotoxicité et ce, quel que soit le type de sol, y compris les terres sableuses et les limons filtrants.

Sans risque de phytotoxicité, la dose d’isoxaflutole à l’hectare peut par ailleurs être augmentée sans crainte : l’utilisation de 100 g/ha est désormais possible, renforçant d’autant l’efficacité de l’herbicide, sur graminées comme sur dicotylédones.

Enfin, grâce au phytoprotecteur, Merlin® Flexx est homologué sur maïs doux et autorisé en production de semences de maïs.

« Un seul produit pour tous les maïs »

« L’homologation de Merlin® Flexx sur tous les maïs est particulièrement intéressante en Aquitaine, où le désherbage se fait prioritairement en pré-levée et où sont produits aussi bien du maïs grain, que du maïs fourrage, du maïs doux et du maïs semences. N’avoir qu’un seul produit pour tous les types de maïs facilite la gestion des stocks. Les producteurs de maïs doux et de maïs semences sont par ailleurs à la recherche de nouveaux produits sélectifs car les gammes actuelles sont encore limitées. Pour la production de semences, nous recommandons toutefois de consulter auparavant le semencier concerné. Enfin, le fait que Merlin® Flexx soit utilisable sur tous les types de sol présente également un fort intérêt dans cette région d’Aquitaine, où les terres sableuses et les limons filtrants sont fréquents. »

Pascal Chariot
Ingénieur Technique Bayer Cropscience en région Aquitaine