Mildiou de la vigne, Profiler® confirme son niveau d’efficacité

La Note technique commune présente chaque année l’évolution des résistances des souches de mildiou de la vigne aux fongicides. Dans l’édition 2021, une progression de la résistance au fluopicolide, matière active du Profiler, est mentionnée dans les vignobles de l’est et de l’ouest. Quelle est l’évolution de la résistance et quelles mesures doivent être prises pour maintenir l’efficacité au vignoble : Faisons le point.

Quelle évolution de la résistance pour le fluopicolide en 2020 ?

Depuis 2001, année des premiers tests en vigne avec le fluopicolide, matière active de Profiler®, Bayer réalise un monitoring annuel afin de suivre l’évolution de la sensibilité des souches de mildiou.

En 2020, 80 parcelles ont été ainsi monitorées dans les principaux vignobles français. Nicolas Hyzy, responsable technique vigne Bayer, revient sur les conditions climatiques de l’année, facteur clé de développement de la maladie : « La façade ouest a été fortement marquée par le mildiou alors que la Champagne et le Grand Est ont été plutôt épargnés en raison d’un printemps sec, rappelle-t-il. Dans cette situation, notre monitoring a confirmé la présence de souches résistantes, à une fréquence globalement stable, c’est-à-dire de faible à moyenne, dans la plupart des vignobles dont la Gironde. Nous avons observé une progression de la résistance en Champagne mais dans un contexte de faible pression mildiou. »

En 2020, efficacité confirmée de Profiler® dans tous les vignobles

Le respect des recommandations des firmes, de la Note technique commune, ont pour but de limiter l’apparition de résistances et/ou de maintenir les souches moins sensibles à un niveau de fréquence faible, permettant de préserver l’efficacité des produits pour les viticulteurs.

Pour étayer son propos, Nicolas Hyzy revient sur les différentes expérimentations menées par Bayer. Ainsi, l’efficacité a été confirmée dans les essais dits « valeur pratique » où Profiler® a été testé en programme comme le font les viticulteurs. Au total, 6 essais ont été mis en en place, dont deux sur des sites avec présence de souches résistantes en Champagne et en Midi-Pyrénées, où l’efficacité de Profiler® n’a pas été affectée.

Programme avec Profiler® évalués bons à excellents par les viticulteurs

Enfin, l’acceptabilité des programmes avec Profiler® a pu être jugée par des viticulteurs dans 21 parcelles en Champagne et en Gironde dans lesquelles un monitoring avait été réalisé.

  • En Champagne, dans un contexte de faible pression mildiou, les programmes avec Profiler® ont été notés bons à excellents par les viticulteurs pour 5 parcelles sur 6, malgré la présence de souches résistantes. Une seule parcelle a été notée acceptable, mais avec Profiler® positionné très tardivement en dehors des recommandations.
  • En Gironde, dans un contexte de forte pression mildiou, sur les 15 parcelles analysées, les programmes avec Profiler® ont été notés majoritairement acceptables à bons (11 parcelles sur 15) malgré la présence de souches résistantes. Concernant les 4 parcelles notées « faibles » ou « limite acceptable », 3 sites ne présentent pas de souches résistantes. Pour le 4e, Profiler® a été positionné au 25 mai en dehors des fortes contaminations survenues de fin avril à mi-mai.

Pour Nicolas Hyzy, cette analyse confirme bien que les programmes avec Profiler® ont donné satisfaction. De plus, cela démontre clairement qu’il n’y pas de lien entre la présence de résistance et une baisse d’efficacité en pratique. Enfin, les parcelles présentant des appréciations moins favorables, sont essentiellement reliées à des situations de pression mildiou très forte. D’importants cumuls de pluie ont sans doute empêché ou retardé certains renouvellements de protection ou encore engendrés des lessivages.

Élargir la fenêtre d’utilisation de Profiler® et toujours en préventif

Le fluopicolide est le seul représentant de la famille chimique, des acylpicolides, un atout dans les stratégies de protection.

« « Nous recommandons une seule application à positionner, préventivement et en alternance avec d’autres modes d’actions efficaces. Nos préconisations sont bien suivies. Il est essentiel de ne pas appliquer le produit sur taches déclarées. Nous conseillons Profiler® du stade grappes visibles à la fin de la floraison. Cette plage de trois à quatre semaines permet d’étaler les applications sur un même vignoble. » »

Nicolas HYZY
Responsable Technique Arboriculture

La Note technique commune souligne l’intérêt de cette stratégie appelée mosaïque territoriale, permettant de limiter les « effets de masse » et de créer une hétérogénéité spatiale sur la sélection des souches des pathogènes. L’objectif est bien de pérenniser l’efficacité de cette molécule importante pour l’alternance nécessaire des modes d’action anti-mildiou.