Les étapes de la protection raisonnée contre les limaces

Piéger pour mieux observer, raisonner et agir. Telles sont les étapes clés à respecter dans le cadre d'une lutte intégrée pour contrôler les limaces, sans oublier les pratiques agronomiques en inter-culture. Le point avec Pascal Boulin, Responsable technique.

AGIR en choisissant la stratégie adéquate

Adapter l’intervention à la cible :

  • Limaces noires : application dans la raie de semis à l’aide d’un micro-granulateur (meilleure répartition des granulés pour une meilleure efficacité, réduction des émissions de poussières, gain de temps).
      
  • Limaces grises : application en plein au semis et/ou avant semis.

OBSERVER les populations de limaces

Le piégeage permet d’identifier les limaces présentes et d’évaluer leur densité et activité.

REDUIRE l’exposition des organismes non cibles

Des mesures simples peuvent réduire l’impact des anti-limaces sur les organismes non ciblés :

  • S’assurer du bon réglage de l’outil (micro-granulateur ou épandeur).
      
  • Ne pas traiter les bandes enherbées qui sont des réservoirs à carabes et autres organismes.
      
  • Privilégier les applications préventives sur sol nu avant semis, au semis ou dans la raie de semis, période où les carabes sont peu présents dans la parcelle.

RAISONNER l'intervention

Selon la culture, le seuil de nuisibilité des limaces varie.

Dénombrer les populations permet :

  • Au printemps et avant l’été, de visualiser les dynamiques de populations et définir le risque potentiel pour les prochains semis d’automne
    => envisager ou non une lutte agronomique pendant l’interculture.

  • Juste avant le semis, de définir le risque immédiat
    => envisager ou non une lutte chimique.