Le puceron de l'asperge favorise la pourriture du rhizome

Plusieurs espèces de pucerons attaquent les asperges mais le plus nuisible est Brachycorynella asparagi.

Généralités

Plusieurs espèces de pucerons attaquent les asperges mais le plus nuisible est Brachycorynella asparagi. Ce puceron est avant tout vecteur de Fusarium moniliforme, responsable de la pourriture du rhizome. Les attaques se révèlent assez fréquentes dans le Midi de la France.

Description

Les pucerons de l’asperge sont allongés, étroits, et mesurent environ 1,5 mm. Le corps, de couleur vert bleuté, se recouvre d’une cire lui donnant un aspect grisâtre. Cette sécrétion cireuse provient de cornicules très courtes à l’allure de mamelon. Les antennes, petites, représentent environ un quart du corps de l’insecte.

Les pucerons se situent le plus souvent sur les tiges au niveau du sol.

Nuisibilité

Les piqûres de pucerons de l’asperge provoquent deux types de dégâts : le premier est lié à la toxicité de la salive lorsque l’insecte prélève la sève, le second provient du développement de champignons qui profitent de la porte d’entrée créée par les piqures et de l’affaiblissement de la plante. Il s’agit par exemple de fusarium moniliforme, responsable de la pourriture du rhizome.

Outre le flétrissement de la plante, le symptôme caractéristique du puceron de l’asperge est l’évolution des turions en tiges touffues à l’aspect de balais de sorcière. L’infestation entraine un nanisme des pieds l’année suivante.

Biologie, cycle

Le puceron réalise l’ensemble de son cycle sur l’asperge. A l’automne, les œufs sont pondus sur les tiges ou à leur base, au niveau du sol. D’abord de couleur verdâtre, l’œuf devient rapidement noir. Au printemps, les femelles naissantes se multiplient très rapidement, sans accouplement, pour donner vie à des individus aptères, puis ailés. Ces deux formes évoluent tout l’été et forment des colonies importantes sur les aiguilles de l’asperge. Le vol des mâles, qui sont de taille plus petite, arrive à l’automne pour féconder les œufs d’hiver.