La Cicadelle de la flavescence dorée, une lutte obligatoire et collective

Compte tenu de sa propagation explosive et des dégâts occasionnés sur la vigne, la lutte contre la cicadelle vectrice de la flavescence dorée est obligatoire, régie par arrêté ministériel et complétée par des arrêtés préfectoraux, lesquels organisent la stratégie dans les départements viticoles concernés.

Compte tenu de sa propagation explosive et des dégâts occasionnés sur la vigne, la lutte contre la cicadelle vectrice de la flavescence dorée est obligatoire, régie par arrêté ministériel et complétée par des arrêtés préfectoraux, lesquels organisent la stratégie dans les départements viticoles concernés. Pour être efficace, cette lutte doit avant tout être collective.

La lutte obligatoire repose sur un programme de traitement obligatoire avec trois applications :

  • Un premier traitement (T1) larvicide positionné  au plus tard un mois après les éclosions.
  • Un deuxième traitement (T2) 15 jours à 3 semaines après le premier traitement qui vise les larves qui ont éclos tardivement.
  • Un troisième traitement (T3) ciblant les formes migrantes adultes de la cicadelle, à positionner au pic des vols en juillet.

Tous les ceps présentant ces symptômes, même partiels, doivent être arrachés ou dévitalisés. Si plus de 20% des ceps présents sont contaminés, la parcelle doit être arrachée en totalité.

Decis Protech/ Pearl Protech/Split Protech (0,5 l/ha), appartiennent à la famille des pyréthrinoïdes, et sont dotées d'une excellente persistance d'action. Ces préparations permettent de  lutter efficacement contre la cicadelle de la flavescence dorée.

Peut-on réduire le nombre de traitements ?

Quand la situation dans un département est en cours d’assainissement, un aménagement de la lutte est  envisagé sur décisions préfectorales. Il est alors possible de passer de trois à deux traitements en supprimant le deuxième. Parfois,  un seul traitement peut s’avérer suffisant. Quand il n’y a plus de présence du phytoplasme, la commune peut stopper la lutte obligatoire sur décision de la commission départementale de la flavescence dorée.

Peut-on associer cette lutte à d’autres ravageurs ?

Dans certaines régions le T1 ou le T2 peuvent être couplés au traitement de deuxième génération des vers de la grappe. De même le T3 peut être associé à la lutte contre la 3ème génération d’Eudémis.

Existent-ils des méthodes prophylactiques ?

L’élimination des bois de taille et l’épamprage permettent d’éliminer de nombreux oeufs. Par ailleurs, le traitement à l’eau chaude du matériel végétal de multiplication éradique les phytoplasmes dans des bois infectés. N’hésitez pas à le demander à votre pépiniériste.
Dès l’été et en automne, observez la présence des cicadelles dans vos parcelles. Vous pouvez déjà repérer les ceps contaminés afin de les arracher en hiver.
Ces observations et mesures  rendent plus efficace la lutte chimique.