Herbinnov Est : cette année, le désherbage des céréales à l’épreuve des conditions climatiques

Les témoins de blé semés début octobre dans l’essai de la plateforme de désherbage Herbinnov Est, dans l’Aube, révèlent un fort niveau d’infestation des vulpins avec plus de 100 pieds par m2. Début janvier, les programmes de désherbage d’automne montrent sur cette modalité un très bon niveau d’efficacité. En revanche, les sols gorgés d’eau après les forts épisodes pluvieux de cet automne n’ont pas facilité les levées de blé semés fin octobre. Pour autant, le décalage de la date de semis du blé reste un levier de désherbage agronomique efficace. Explications.

La plateforme de désherbage Herbinnov Est expérimente cette campagne le principe de réalité ! Les programmes herbicides ont pu être appliqués uniquement dans la parcelle de blé semée de façon précoce, début octobre.

La plateforme compare un itinéraire à risque avec un blé sur blé et deux itinéraires optimisés, l’un intégrant une culture de printemps, le tournesol et l’autre une culture de blé implantée après un maïs qui a permis d’utiliser d’autres modes d’action.

Dans l’itinéraire à risque, deux semis ont été réalisés : le 13 octobre, avec la variété Chevignon et le 30 octobre, avec la variété Syllon. Un début de résistance du vulpin aux herbicides est en cours de développement dans ces essais.

Le premier itinéraire optimisé est fondé sur l’introduction d’une culture de printemps dans la rotation. Un labour a été effectué en 2017 sur cette partie de la parcelle. La variété Syllon a été implantée derrière un maïs, elle aussi le 30 octobre. Le second itinéraire optimisé prévoit le semis de luzerne dans le tournesol et recevra un blé à l’automne 2020.

Dans chaque partie semée avec un décalage de date, les résultats sont compromis : les levées sont assez hétérogènes en raison de sols gorgés d’eau. L’agriculteur qui héberge la plateforme a pour sa part effectué ses semis la première quinzaine d’octobre. Début janvier, ses cultures ont un très bel aspect.

Résultats 2019 : 

  • 100 % d’efficacité avec le décalage de la date de semis et un désherbage d’automne et, si besoin, un rattrapage en février
  • Gain de rendement de 1,3 q/ha

Itinéraires de désherbage et état des sols

Faut-il pour autant considérer le décalage de la date de semis comme un levier de désherbage agronomique à risque en termes de résultats techniques ?

« Non, répond l’ingénieur Bayer qui pilote l’essai.
Cet échec est lié aux conditions pédologiques de la parcelle et au protocole de l’essai, et non à l’efficacité de ce levier. En condition réelle, selon la météo, l’état des sols, les agriculteurs ajustent leur stratégie. »


L’intervention a été difficile avec un sol argileux saturé d’eau.« Nous pensions que cette partie de la parcelle était de texture limono-argileuse, poursuit l’ingénieur. En fait le taux d’argile est très élevé, avec comme conséquence une forte rétention d’eau. Résultat : les blés ont levé de façon assez hétérogène. »

Le désherbage d’automne n’a pas pu être réalisé pour les mêmes raisons.

Résultats prometteurs des programmes de désherbage dans le semis de blé précoce

Seule la bande à risque blé sur blé semée début octobre a pu recevoir un programme d’automne. La bande témoin montre un haut niveau d’infestation de vulpins. D’ores-et-déjà, un tour de parcelle effectué début janvier montre une bonne efficacité pour les quatre programmes d’automne qui sera à confirmer lors des notations en février. L’objectif est d’obtenir 100 % d’efficacité dans une parcelle réputée difficile avec un début de résistance du vulpin aux herbicides.

Des programmes simple et double automne ont été mis en place :

  • Simple Automne:Mateno® à 2 l en post-semis pré-levée et Fosburi® 0,6 l + prosulfocarbe 2,25 l + huile en post-levée précoce (1 feuille)
  • Double automne : Mateno® à 2 l en post-semis pré levée ou Défi 2 l suivi respectivement de chlortoluron 3,6 l et Fosburi® 0,6 l + chlortoluron 3,6 l

Un passage en sortie d’hiver avec Atlantis® Pro sera programmé en fonction des notations.

Semis sous couvert en préparation

Le deuxième itinéraire optimisé concerne une expérimentation de semis de luzerne sous couvert de tournesol. Il est programmé ce printemps. Un blé à l’automne 2020 sera semé directement dans cette parcelle. Outre ses propriétés pour améliorer la fertilité du sol et sa structure, la luzerne doit empêcher la levée des vulpins.

Les repousses de blés ont été détruites en novembre avec du glyphosate. Elles avaient pris place suite à un semis d’une moutarde (Cipan) qui a mal levé en juillet en raison de la sécheresse. Le sol de la parcelle sera travaillé au printemps. Un désherbage des rangs de tournesol sera peut-être nécessaire.