Helminthosporiose : nuisible et complexe

Non seulement l’helminthosporiose est une maladie très nuisible et fréquente sur l’orge dans le Nord de la France mais, en plus, elle multiplie les symptômes jusqu’à dessiner des réseaux de taches sur les feuilles. Elle possède bien toutes les qualités pour être un pathogène à mettre sous haute surveillance dès la montaison et à contrer rapidement.

Définition
Helminthosporiose sur orge

L’helminthosporiose est une maladie parfois appelée « rayure réticulée de l’orge », qui se développe du gonflement à la fin de la floraison de l’orge. Maladie principalement foliaire, on la trouve parfois sur les gaines et les épis.

Présente partout en France, elle s’exprime plus sévèrement dans les zones de production de la moitié nord, pouvant provoquer des dégâts importants.

Le mycélium de D. graminea se conserve dans la semence, les résidus de paille et les repousses. Il provoque l’infection primaire de la plantule dès la germination du grain dans le sol. Des conidies apparaissent parfois sur les symptômes et peuvent contaminer des plantules du proche voisinage.

La contamination primaire par la semence entraine :

  • La fonte de semis possible mais rare
  • Des stries foliaires fin montaison
  • Le dessèchement des feuilles
  • Des épis partiellement à complètement stériles

Symptômes

L’helminthosporiose provoque de nombreux types de symptômes, parfois proches d’autres maladies : principalement, des colorations brun foncé sont visibles sur les deux faces des feuilles, allant d’une forme en « réseau » jusqu’à la forme de taches ovales, en passant par tous les intermédiaires.

Les « réseaux » se présentent sous forme de nécroses longitudinales le long des nervures, colonisant la feuille dans sa largeur par des liaisons à angle droit.

Pour les petites « taches ovales », les symptômes débutent par une minuscule chlorose, bientôt remplacée par une nécrose brun-foncé. On pourra ensuite voir un jaunissement autour de cette nécrose.

La nécrose s’étend rapidement sur la feuille. Par temps humide, une moisissure noire (sporulation) peut être visible sur les nécroses.

Nuisibilité

Les plantes restent chétives et l'épiaison se fait mal. L'échaudage est important. Les orges d'hiver sont plus atteintes que les orges de printemps.

Cycle

Pyrenophora teres

À l’automne 

La maladie peut attaquer les plantules dès la levée. La contamination peut avoir lieu par les semences, par les résidus de paille et les repousses, sur lesquels le champignon est présent et à l’origine des contaminations primaires (via des spores).

Extension de la maladie

La température optimale de sporulation se situe entre 15 et 20 °C. La phase épidémique a lieu en fonction de la précocité de l’année entre la montaison, plus généralement lors du gonflement et pendant l’épiaison : plusieurs cycles végétatifs peuvent avoir lieu.

En cas de forte infestation, les épis pourront être attaqués.

Cycle de développement de Deschlera teres et Pyrenophora teres, agents de l'helminthosporiose de l'orge

À savoir

Charbon nu et helminthosporiose sont transmises par la semence. Ainsi, une production de semences saine, complétée par une protection de semences efficace sur ces deux pathogènes garantie une récolte des orges indemne de ces maladies.