Géranium, préoccupant en rotation courte

Le géranium affecte surtout les cultures de colza. Cette plante est capable de lever toute l'année avec une préférence à l'automne.

Définition

Le géranium, Geranium sep, affecte surtout les cultures de colza. Cette plante est capable de lever toute l’année avec une préférence à l’automne. Le géranium lève de préférence de la fin août à la fin février et fleurit d’avril à septembre.

La persistance des semences dans le sol est estimée moyenne (pas de TAD vraiment défini).

Il se plait plutôt dans les sols secs, acides et sableux ou calcaires et caillouteux.

Comment discerner les différentes espèces de géranium ?

A la forme des feuilles

Pour le géranium disséqué, les découpes de feuilles sont profondes et atteignent le pétiole.

Pour le géranium à tiges grêles, les découpes de feuilles ne dépassent pas le cœur du limbe et sont très découpées.

Pour le géranium à feuilles rondes, les découpes de feuilles ne dépassent pas le cœur du limbe et sont arrondies, légèrement crénelées.

Selon l’aspect du pétiole de la feuille (à la loupe !)

Pour le géranium disséqué, les poils obliques du pétiole sont dirigés vers le bas.

Pour le géranium à tiges grêles, les poils du pétiole sont très courts et denses.

Pour le géranium à feuilles rondes, de nombreux poils couvrent le pétiole dont certains, plus longs se finissent par une petite protubérance.

Le géranium mou possède de longs poils mous et laineux.

Nuisibilité

À savoir

35 pieds par m² peuvent causer une perte de 5 quintaux sur blé.

La nuisibilité directe se retrouve aussi sur le colza, surtout si la culture est peu étouffante.

La concurrence s’installe et occasionne des pertes de rendement. Un pied de géranium disséqué peut produire jusqu’à 900 graines. Néanmoins, la période de dormance est longue, de 1 à 2 ans pour cette espèce.

 

Lutte

La diversification des cultures avec l’introduction de cultures de printemps ou d’été est efficace pour enrayer l’installation de cette dicotylédone. Elle se développe fortement dans les rotations type blé/colza.

Dans la culture du colza, le recours au désherbage mécanique au stade plantule (2 à 3 feuilles) à l’aide d’une herse étrille ou d’une houe rotative est un bon complément à la lutte chimique.

Côté lutte phytosanitaire, l’attention est à porter sur toutes les cultures de la rotation pour épuiser le stock semencier.

Ainsi, les sulfonylurées de la gamme Bayer sont conseillées à l’automne sur céréales.

À lire également :