Fonte des semis due à la fusariose : protégez vos semences

Seul un traitement fongicide appliqué à la semence peut la protéger des champignons responsables de la fonte des semis due à la fusariose : il protège la graine des pathogènes qu'elle peut porter, mais aussi de ceux présents dans le sol, sur les débris de culture.

Afin de réduire les risques liés à la fonte des semis due à la fusariose, quelques pratiques agronomiques sont recommandées, par exemple la rotation, en l’allongeant et en évitant les successions maïs/blé dur.
Autre levier, tout mettre en jeu pour que la levée et le développement des plantes soient rapides, et pour que les populations de graminées adventices restent faibles.

Mais avant tout, pensez à réaliser un bon labour pour enfouir profondément les résidus de récolte de céréales sur lesquels se conservent les champignons pathogènes, et à utiliser des semences saines bien triées, non porteuses de la maladie.

Pour protéger les semences contre la fonte des semis, Bayer propose les traitements de semences Rédigo® pour les semences certifiées et Misol® pour les semences de ferme, à base de prothioconazole.

Ces produits sont efficaces pour lutter contre les fontes de semis (septoriose et fusarioses), mais aussi contre la carie et le charbon du blé. Très sélectifs en l’absence de maladie, ils permettent de gagner environ 1 q/ha de rendement en offrant une meilleure vitalité à la culture.

Enfin, ils bénéficient d’un large spectre appréciable.

Ils sont homologués sur toutes les espèces de céréales :

  • blé (carie, septoriose, fusarioses et charbon nu)
  • orge (charbon couvert, charbon nu, H. gramineum, fusarioses)
  • avoine (charbon couvert, charbon nu, fusarioses)
  • seigle (fusarioses)
  • triticale (septoriose, fusarioses)
  • graines fourragères porte-graines (fonte de semis)