Enjeux : l'exigence d'un désherbage réussi

Aujourd'hui, la réussite de la culture des céréales passe par le contrôle des adventices pour limiter leur concurrence. Les pressions graminées se développent. Le désherbage se complexifie, son cout augmente. Les céréaliers ne s'y trompent pas : ils ont l'exigence d'un désherbage réussi. C'est pour parvenir à cet objectif et optimiser au maximum le désherbage que Bayer développe des solutions produits et les encadre par une démarche globale : la Gestion Responsable des Herbicides Céréales, pour un désherbage réussi aujourd'hui et demain.

Les pressions adventices et notamment graminées se développent

L’adventice n°1 au niveau national : le vulpin. Puis le ray grass et le brome.

Conclusion : parce que chaque point d’efficacité anti-graminées compte, exigez un désherbage réussi

Aujourd’hui chaque point d’efficacité anti-graminées compte et le choix des stratégies, des produits et l’optimisation des applications sont essentiels. Pour maintenir de hauts niveaux d’efficacité, en particulier en anti-graminées, il est donc primordial de :

  • maximiser les efficacités,
  • maîtriser les flores et éviter le salissement des parcelles,
  • pérenniser les solutions de désherbage à disposition.

Un coût de désherbage qui augmente

Le coût de la lutte herbicide augmente (+17% en 6 ans) en raison du développement des applications d’automne et des programmes pour gérer des pressions d’adventices en hausse et le développement de la résistance aux herbicides.

La gestion responsable des herbicides céréales

Face au constat de complexité du désherbage et du développement des résistances, Bayer a mis en place depuis 2004 des plates-formes d’expérimentation.

➜ En monoculture de blé à Eaux-Puiseaux (10) de 2004 à 2009 pour travailler les pratiques agronomiques et les programmes.

➜ De 2007 à 2013, comme la réussite du désherbage dans les céréales passe aussi par son raisonnement dans la rotation, Bayer a mis en place la plate-forme rotationnelle de Mer sur une population de vulpins résistants (ACCase et ALS) en expérimentant les pratiques suivantes :

  • différentes pratiques agronomiques (labour, faux semis),
  • l’introduction d’autres cultures (colza, maïs),
  • différentes stratégies herbicides (programmes…).

➜ En 2014, Bayer a lancé une nouvelle plate-forme à Coutevroult 77, à proximité de Marne La Vallée avec une flore ray-grass les thématiques suivantes :

  • Travail du sol (semis Direct, TCS, labour)
  • Rotation (blé, colza, maïs, betterave)
  • Dates de semis
  • Critères environnementaux avec la protection de l’eau

Le désherbage se complexifie et reste plus que jamais le premier enjeu des céréaliers

La hausse des densités des adventices s’explique notamment par le développement des rotations courtes de cultures d’hiver de type blé/colza : 39% sont des rotations sur 3 ans et 29% sont des rotations sur 2 ans seulement. Les techniques culturales évoluent en se simplifiant : on assiste à une diminution du tout labour au profit du sans labour et du mixte.