En vigne, pourquoi bien protéger la fleur ?

La floraison de la vigne reste le stade le plus déterminant en ce qui concerne l'élaboration du rendement. Patrice Dubournet, Responsable Technique Vigne, recommande une protection soignée à ce stade.

« Autour de la floraison, les facteurs de risque sont multiples. La forte croissance de la plante entraine l’apparition d’organes jeunes, qui sont particulièrement sensibles aux maladies »

Patrice Dubournet
Responsable Technique Vigne Bayer

La floraison de la vigne reste le stade le plus déterminant en ce qui concerne l’élaboration du rendement : du nombre de fleurs fécondées dépendra le volume de la vendange.

Mais c’est aussi la période la plus sensible : gelées tardives, coulures…et maladies ! Ainsi autour de la floraison, les facteurs de risque sont multiples. La forte croissance de la plante entraine l’apparition d’organes jeunes, qui sont particulièrement sensibles aux maladies.

Pendant cette période, les conditions climatiques sont favorables au développement des maladies : humidité le matin et températures douces dans la journée. Enfin, le calendrier des interventions dans les vignes est assez chargé à cette époque.Pour toutes ces raisons, la période d’encadrement de la floraison mérite une protection soignée.

Plus particulièrement contre le mildiou, pour qu’un fongicide protège efficacement la fleur, trois conditions sont à respecter :

  • effectuer des traitements de qualité sur tous les organes
  • accompagner la croissance de la vigne afin de protéger aussi les organes néoformés
  • utiliser des produits qui présentent une persistance d’action de 14 jours.

Et bien entendu, l’organisation des travaux doit être optimisée afin d’éviter trop de passages dans la parcelle. La gamme Fosétyl®-Al de Bayer répond parfaitement à ces exigences.