Désherbage : répondre aux nouveaux enjeux avec les solutions beta-technologie

Les betteraviers sont confrontés à de nouveaux défis économiques, techniques et environnementaux. Pour les relever, ils doivent plus que jamais optimiser leur itinéraire cultural. L’enjeu : continuer à progresser en rentabilité tout en soignant les indicateurs environnementaux. En désherbage, le progrès apporté par les solutions beta-technologie y contribue, grâce à leur efficacité qui permet d’obtenir des parcelles propres en moins de passages.

Ce qu'il faut retenir...

+9% d'efficacité en moyenne depuis 2010 (78 essais), avec la beta-technologie par rapport à un programme BTGV
1 passage gagné une fois sur deux avec la beta-technologie par rapport à un programme BTGV (panel 2012 à 2017)
-25% de temps passé (3 passages au lieu de 4), de produits, d’eau et de fuel consommés, de C0² émis
Moins d'exposition aux produits pour l’opérateur, la faune et la flore avec un Indice de Fréquence de Traitements (IFT) réduit de moitié

Les nouveaux défis des betteraviers

Baisser les charges tout en augmentant le rendement Les betteraviers ont besoin de gagner en compétitivité pour optimiser la rentabilité de leur culture : cela passe par gérer au mieux les itinéraires culturaux et les intrants. Contrôler les adventices difficiles Chénopode, mercuriale, renouées, éthuse … autant d’adventices plus compliquées à contrôler depuis quelques années, alors que chaque point en efficacité compte beaucoup sur le résultat final. Assurer une efficacité en toutes conditions Les mélanges de banalisés ont montré leurs limites au cours des années sèches, comme 2010, 2011 et début 2015 par exemple, ou dans des parcelles avec forte pression de mauvaises herbes. S’adapter aux exigences réglementaires et sociétales Les betteraviers cherchent des solutions en phase avec les évolutions réglementaires, notamment les restrictions d’utilisation. Par ailleurs, répondre aux objectifs Ecophyto passe par une optimisation du nombre de passages et du nombre de produits en mélange.
+ d'efficacité et - de passages

Plus de rendement, moins de charges réelles et moins de temps passé = + de rentabilité Moins d'exposition aux produits et moins d'impact environnemental = + de sécurité

Les solutions beta-technologie répondent aux nouveaux enjeux

Les solutions de désherbage Bayer bénéficiant de la formulation beta-technologie permettent de répondre à ces nouveaux enjeux en agissant sur 4 points-clés.

1. Booster l'efficacité pour optimiser le rendement

Ces solutions font régulièrement la preuve de leur efficacité supérieure. En moyenne, sur 78 essais depuis 2010, le gain d'efficacité est de 9% par rapport au BTGV. En conditions sèches, les gains d’efficacité peuvent aller jusqu’à 27%. Le potentiel de rendement est mieux préservé et, dans certaines situations, il est possible d’économiser un passage.

2. Gagner un passage et augmenter le rendement

Avec la beta-technologie, un gain de 0,5 passage est observé en moyenne, soit un passage de moins pour la moitié des planteurs (moyenne panel 2012 à 2017).

En 2017, sur une moyenne de 7 essais, la beta-technologie, avec un programme, des doses et des stades d’application adaptés, a permis d’atteindre en 3 passages un désherbage final très satisfaisant et supérieur à 4 passages avec les semi-spécialités.

Or, même en l’absence d’adventices, les essais montrent qu’un passage supplémentaire, c’est en moyenne 2,2 tonnes de betteraves en moins, par manque de sélectivité.

À lire également :

3. Maîtriser le coût du programme

Jusqu’à 20 minutes peuvent être gagnées pour un passage de pulvérisateur

Par rapport aux solutions 1-2 voies, à chaque passage avec la beta-technologie vous économisez :

  • Du temps passé à la préparation des mélanges : Co-formulées, les solutions beta-technologie réduisent considérablement les mélanges et donc les manipulations de produits. De la préparation de la bouillie au rinçage des bidons, les tests réalisés montrent que jusqu’à 20 minutes peuvent être gagnées pour un passage de pulvérisateur.
  • Des produits de complément

Par rapport au BTGV et aux 2-3 voies (semi-spécialités), 1 passage en moins, c’est :

  • - 25% de temps passé (3 passages au lieu de 4)
  • Moins de consommation d'eau et de fuel
  • Moins d’usure du matériel

Dans tous les cas, au final, cela représente de vraies économies.

4. Assurer plus de sélectivité et de souplesse

Grâce à quatre avantages-clés des produits formulés avec la beta-technologie :

  • Plus sélectifs > potentiel de rendement préservé
  • Prêts à l’emploi > moins de risque d’erreur de dosage
  • Plus stables en bouillie > souplesse de délai entre préparation et application
  • Plus de souplesse d’application > du stade pointe verte au stade cotylédon des adventices

5. Réduire l'impact sur l'utilisateur et l'environnement

Un passage en moins, c’est :

  • 25% de réduction d’émission de CO² 
  • Une réduction d'exposition aux produits : la quantité de produits à utiliser, à manipuler, à pulvériser est diminuée. L’exposition est réduite pour plus de sécurité opérateur (3 passages au lieu de 4).
  • Moins d’impact sur la biodiversité : diminution des impacts sur la faune, la flore, les cultures adjacentes et suivantes
  • Une diminution de l'IFT (Indice de Fréquence de traitements)
À noter

D’un point de vue sociétal, moins sortir le pulvérisateur, c’est aussi des relations de voisinage plus sereines.