Désherbage d’automne : performance et diminution de l'impact environnemental avec Mateno®

Répondre aux enjeux aux enjeux économiques, environnementaux et sociétaux en désherbage, c’est possible avec l’herbicide d’automne Mateno®. Positionné tôt sur blé, son efficacité est au moins comparable à l'efficacité d'une application d’automne associant deux produits. Ainsi, Mateno® permet de réduire l'Indice de Fréquence de Traitement tout en diminuant durablement le stock semenciers des adventices (vulpins, ray-grass, autres), grâce à son haut niveau de performance. Ces adventices sont des plantes hôtes de l’ergot du seigle, réapparues ponctuellement ces dernières années.

Les stratégies de désherbage en grandes cultures se conçoivent à l’échelle de la rotation et en prenant en compte les enjeux économiques, environnementaux et sociétaux. Les pratiques culturales (labour, faux semis...) constituent une partie de la solution. Néanmoins, pour obtenir une efficacité proche de 100 %, et abaisser durablement le stock semencier des adventices, l’application d’herbicides est nécessaire, avec une base solide à l’automne.

En fonction des problématiques de désherbage, l’herbicide Mateno® peut être utilisé seul, associé ou en programme, en pré-levée ou post-levée précoce du blé.

Il agit sur un large spectre de graminées et de dicotylédones et garantie un désherbage performant, tout en préservant l’environnement, (si utilisé seul : gain d’IFT et moins de bidons utilisés) et la sécurité sur la santé humaine (moins de manipulation de produit pour l’agriculteur, qualité sanitaire de la récolte).

Mateno® pour diminuer l’impact environnemental

Réduire l’IFT herbicide : c’est possible !

Dans le cadre du plan Écophyto 2+, l’un des défis à relever concerne la réduction du nombre de traitement. L’Indice de fréquence de traitement (IFT) herbicide automne, s’établit en moyenne sur blé à 1,6 pour un programme d’automne associant deux produits. Appliqué seul, en pré-levée du blé, ou post levée précoce, l’herbicide Mateno®, montre un niveau de performance équivalent. Il permet, dans ce cas là, de ramener l’IFT à 1.

En pré-levée, une efficacité supérieure aux solutions concurrentes et une réduction de l'IFT

Témoin : 50 vulpin + ray-grass/m2

Réduction des émissions de gaz à effet de serre

Mateno® permet d’utiliser moins de bidons, avec en moyenne 40% de bidons en plastique en moins par rapport à une référence associant 2 produits. Ainsi, Mateno® contribue à la réduction les émissions de GES (Gaz à Effet de Serres). La consommation de carburant est un critère à prendre en compte dans le cadre du calcul du bilan carbone des Grandes cultures. Un label bas carbone devrait être finalisé en décembre 2020.

Sécurité sanitaire et sécurité des applicateurs

Préservation de la santé humaine et animale face à la réapparition de l’ergot de seigle

Les graminées adventices, vulpins, ray-grass, chiendent… sont des hôtes pour certaines maladies des céréales dont l’ergot du seigle. En éliminant efficacement les graminées dès leur levée, Mateno® limite tout risque de réapparition de cette maladie. Au moment de la floraison, ce champignon peut contaminer, en plus du seigle sa principale cible, le triticale, le blé, l’orge et l’avoine. Alors que la maladie semblait éradiquée, ces dernières années, des sclérotes d’ergot ont contaminé ponctuellement des lots de céréales. Le champignon (Claviceps purpurea) produit des mycotoxines potentiellement très toxiques pour l’Homme. Au-delà de l’enjeu de santé publique, la présence de ces toxines au-dessus des seuils réglementaires rend les lots impropres à la consommation, y compris en alimentation animale. La teneur maximale en sclérotes d’ergot de seigle parmi les céréales non moulues pour l’alimentation humaine est de 0,5 g/kg, et pour l’alimentation animale de 1 g/kg.

Réduction potentiel de l’exposition des applicateurs

Autre atout de l’utilisation de Mateno® : utilisé seul avec un niveau d'efficacité optimal, Mateno® demande moins de multiplication de bidons pour l'agriculteur. Son temps d'exposition est donc potentiellement réduit de 30%.