Comment bien préparer l'implantation de son maïs : semis et désherbage de pré-levée ?

À la fin mars, la campagne de semis de maïs est sur le point de débuter. La préparation du sol est l’étape clé pour installer le potentiel de rendement de la culture. Cela aura pour effet d’assurer une levée rapide et homogène de la culture, et d’optimiser l’efficacité des solutions de pré-levée.

Préparation du sol : tenir compte des besoins de la culture

Pour un bon lit de semences, il convient d’éviter les préparations trop creuses et soufflées, notamment en conditions sèches

Dans le cas du maïs, les mottes en surface ne sont pas forcément pénalisantes, pour une bonne levée il faut de la terre fine au contact des graines. Laisser des mottes en surface, préserve de la battance et limite ainsi le ruissellement érosif pouvant entrainer des pertes de plants.

L’enjeu d’un bon lit de semences

Pour faire lever les semences dans les meilleures conditions et exprimer tout le potentiel de la culture, il faut respecter les fondamentaux :

  • Adapter la vitesse de semis correspondant au semoir utilisé (en moyenne 4 à 6 km/h)
  • Veiller à assurer une qualité de semis régulière avec une densité optimale
  • Respecter une profondeur de semis d’environ 4 cm (+/- 1cm) pour une levée homogène et un total recouvrement des graines
  • Effectuer les semis sur un sol suffisamment ressuyé et réchauffé
  • Mettre tout en œuvre pour obtenir un bon lit de semences, avec les justes proportions de terre fine et de petites mottes  

Et surtout ne pas privilégier le rendement du chantier au détriment de la qualité.

Semoir maïs
Photo d'un tracteur dans un champ pendant les semis de maïs

Traitement herbicides post-semis : pensez pré-levée !

L’idée est de commencer par éliminer le plus possible d’adventices, à l’aide d’herbicides racinaires, et de peaufiner ensuite le nettoyage de la parcelle.

L’exigence principale de la pré-levée, dans le cas d’herbicides à pénétration racinaire (tels que les isoxazoles : Adengo® Xtra et Merlin® Flexx), est le besoin en humidité du sol pour qu’ils soient mis en solution et absorbés par les jeunes racines d’adventices.

Il faut donc un sol humide et idéalement une pluie d’au moins 10 mm dans les 10 jours après l’application pour une efficacité optimale. Les autres facteurs d’efficacité sont le type de sol, la qualité du lit de semences et bien sûr, le stade des mauvaises herbes. Pour optimiser son désherbage il faut donc choisir les meilleures conditions d’application pour sécuriser l’efficacité sans oublier les meilleurs réglages du pulvérisateur pour préserver l’environnement

Conclusion

Une bonne préparation du sol et un désherbage précoce constituent les étapes clés pour installer le potentiel de la culture.