Charbon nu : utilisez des semences saines et bien protégées

Le champignon pathogène responsable du charbon nu se cache dans l'embryon des graines. L'utilisation de semences de blé et d'orge saines et enrobées d'un traitement fongicide approprié est fortement recommandée.

Le champignon pathogène responsable du charbon nu se cache dans l’embryon des graines. L’utilisation de semences de blé et d’orge saines et enrobées d’un traitement fongicide approprié est donc fortement recommandée. Bayer propose pour ce faire Rédigo® et Misol®, à base de prothioconazole. Pour une protection fongicide haut de gamme sur cette maladie.

Afin de réduire les risques de charbon nu, mieux vaut pratiquer des semis tardifs en automne ou précoces au printemps, pour décaler le stade de floraison. Mais cette maladie étant transmise par la semence, seule l’utilisation de graines saines et bien protégées garantit une production indemne.

Bayer propose les traitements de semences Rédigo pour les semences certifiées et Misol pour les semences de ferme. A base de prothioconazole, ces produits sont efficaces pour lutter contre le charbon du blé, mais aussi contre la carie et les fontes de semis (septoriose et fusarioses). Très sélectifs en l’absence de maladie, ils permettent de gagner environ 1 q/ha de rendement en offrant une meilleure vitalité à la culture.

Enfin, ils bénéficient d’un large spectre appréciable. Ils sont homologués sur toutes les espèces de céréales : blé (carie, septoriose, fusarioses et charbon nu), orge (charbon couvert, charbon nu, H. gramineum, fusarioses), avoine (charbon couvert, charbon nu, fusarioses), seigle (fusarioses), triticale (septoriose, fusarioses), et graines fourragères porte-graines (fonte de semis).

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter :