Céréales : conditions optimales de traitement en sortie d’hiver, pour une meilleure efficacité herbicide

Le traitement en sortie d’hiver se définit lors du tour de plaine, à partir de l’état de salissement des parcelles de céréales et du type de flore dominante observée. La date d’intervention se prévoit en fonction du stade végétatif des adventices et de la culture en prenant en compte les conditions climatiques.

Source : Chezmoiprod

Seul un désherbage réalisé dans les conditions optimales de traitement garantit la meilleure efficacité herbicide (surtout pour les parcelles où les semis ont été réalisés précocement) et permet de préserver le rendement de la céréale.

« Bien nettoyer sa parcelle, c’est aussi préserver la propreté des cultures suivantes. Tout comme le traitement d’automne, le traitement de sortie d’hiver est essentiel pour assurer la préservation du potentiel de rendement de la parcelle, même si celui-ci est déjà grandement préservé dès l’automne. Par contre, il va jouer un rôle essentiel dans la préservation de la propreté de la parcelle en éliminant des adventices restantes qui ne produiront plus de semences disponibles pour les cultures suivantes. »

Guillaume Chancrin
Responsable Technique Herbicides Céréales chez Bayer

Déterminer la présence et l’infestation des adventices

La clé d’entrée pour construire le programme de sortie d’hiver, c’est la densité et la nature des graminées observées. Après un traitement d’automne, on retrouvera principalement des graminées, les dicotylédones ayant été dans la majeure partie des cas contrôlées. C’est leur présence qui déterminera le choix du produit. Que ce soit en finition ou pour un premier passage, si en février, le seuil de nuisibilité est atteint, le traitement est à prévoir au plus vite, dès que les conditions climatiques le permettent.

Intervenir tôt

Les plantes jeunes, moins vigoureuses, sont plus sensibles à l’effet des herbicides.

Viser le tout début de la reprise de la végétation :

  • Graminées : avant la fin du tallage de l’adventice.
  • Dicotylédones : avant leur stade 4 à 5 feuilles.

Privilégier une application à mi-tallage plutôt qu’une application de fin tallage.

Désherber avant de fertiliser !

Afin de préserver le rendement de la culture et d’optimiser l’efficacité des herbicides, il est essentiel de désherber avant le premier apport d’azote.

Surveiller la météo

Traiter dans les bonnes conditions : pas de vent, sol humide, hygrométrie >60%, températures de 5 à 20 °C, conditions « poussantes » dans les jours suivants le traitement.

  • Une chute de températures ne doit pas non plus être annoncée dans les 5 jours suivant le traitement. Les conditions sont plus favorables avec une hausse des températures moyennes dans ce même délai.
  • La plage idéale pour appliquer les herbicides se situe entre 5° et 20°C.
  • Si les températures deviennent négatives, l’utilisation de produits foliaires systémiques est déconseillée.
  • L’écart de température entre la nuit et le jour ne doit pas dépasser 15°C.
  • Si le sol doit être humide en surface, aucune pluie ne doit être prévue pendant le traitement et dans les 3 heures qui suivent.
  • L’hygrométrie doit être supérieure à 60% pour favoriser la pénétration du produit dans la plante grâce à une meilleure hydratation de la surface de la feuille.
Bon à savoir

L’expression végétation « poussante » correspond à un climat favorable pendant les 10 jours qui encadrent le traitement herbicide.

L’outil météo agricole vous propose diverses fonctionnalités :
  • Historique des données
  • Prévision sur 7 jours
  • La météo de 5 communes
  • Risque de rosée
  • Durée d’ensoleillement
  • Plages de traitement

EN RÉSUMÉ : Intervenir tôt et si possible en conditions optimales