Black-rot : traitez en fonction de l'historique de la parcelle

La lutte phytosanitaire contre le black-rot se décide en fonction de l'historique de la parcelle et du niveau d'attaque. Cette protection fait appel à des spécialités anti-mildiou ou anti-oïdium également homologuées contre le black-rot.

À savoir

La lutte chimique contre le black-rot repose sur l’historique de la parcelle. Si le champignon était présent dans les vignes la campagne passée, une protection fongicide sera envisagée en fonction du taux d’attaque de l’année précédente. Si celui-ci est supérieur à 5%, une protection précoce s’avère nécessaire parfois même avant le début de la protection contre le mildiou, dès le stade 2-3 feuilles étalées. Dans ce cas, le traitement peut être combiné à celui de l’excoriose.

Quels produits choisir ?

Les fongicides de contact, à action préventive, doivent être appliqués avant les pluies contaminantes.
La protection doit être renouvelée en tenant compte :

  • de l’intensité de ces pluies
  • du développement des organes à protéger
  • de la persistance d’action des produits.

L’utilisation de fongicides systémiques à activité préventive et curative permet plus de souplesse dans la mise en œuvre des traitements. Les produits de la gamme Bayer tels Abilis®, Corail® et Milord®, à base de tébuconazole, sont recommandés avant la floraison. Dotés de propriétés curatives et rapidement à l’abri du lessivage, ils permettent de protéger efficacement la vigne contre le black-rot pendant une durée de 14 jours. 

Comment encadrer la fleur ?

L’encadrement de la fleur se fera avec la trifloxystrobine, particulièrement adaptée pour cette période, notamment avec les produits Flint®/Consist®/Natchez® (0,125 kg/ha). Nativo® (0,12 kg/ha), qui associe trifloxystrobine et tébuconazole.

Ces produits dotés de propriétés curatives et systémiques permettent de protéger efficacement la vigne pendant 14 jours, avec une grande souplesse de positionnement du stade boutons floraux séparés jusqu’à la fermeture de la grappe. Lorsque le taux d’attaque est faible, de 1 à 5% d’attaque sur grappes l’année précédente, la protection des grappes peut débuter à la fin de la floraison.

Que faire après la fleur ?

Ensuite, pour la protection des grappes après la fleur, préférez des antioïdiums homologués contre le black-rot à action curative, à base d’IBS ou de strobilurines .
Dans tous les cas, si la fin de protection se situe généralement à la fermeture de la grappe, la vigilance s’impose jusqu’à la véraison en fonction des pluies.
Dans les parcelles sans symptômes depuis 2 ou 3 ans, une protection continue contre le black-rot n’est pas nécessaire.