Alternariose du chou, taches très nuisibles à la qualité

Les multiples ponctuations noires apparentes sur les pommes des choux les rendent impropres à la commercialisation.

Généralités

Les choux, et particulièrement les choux fleurs, sont attaqués par l'alternariose à tous les stades de leur culture et sur tous leurs organes, des semences aux pommes, en passant par les feuilles ou les graines des cultures porte-graines. Plusieurs champignons provoquent cette maladie mais les deux principales espèces identifiées sont Alternaria brassicicola et Alternaria brassicae. Chacun de ces pathogènes se différencie par la taille et la forme des spores.

Symptômes

L'alternariose apparaît sur les feuilles des choux en culture sous forme de symptômes différents. A leur face supérieure, il s'agit de taches grisâtres, circulaires ou ovales. A leur face inférieure, ce sont des taches brun vert. Dans les deux cas, ces taches provoquent des nécroses, mesurent de 5 mm à 1 cm de diamètre et se recouvrent, en période humide, de fructifications réparties en zones concentriques.

Les taches provoquées par l'alternariose peuvent ensuite se développer sur les pommes des choux. Elles laissent dans ce cas apparaître des points noirs.

Alternariose du chou
Alternariose du chou

Nuisibilité

Lorsque l'alternariose attaque les choux en pépinières, cette maladie peut entraîner la fonte de semis et détruire de fait une grosse partie des plantations. Mais ce sont bien sur les pommes des choux à maturité que les dégâts sont les plus graves. Les multiples ponctuations noires apparentes empêchent la commercialisation des choux.

Ces nuisances qualitatives sont d'autant plus graves que les attaques d'alternariose surviennent à un stade proche de la récolte. L’expression des symptômes peut parfois se produire pendant la phase de distribution.

 

Biologie, cycle

Le cycle de développement de l'alternariose du chou n'est pas très connu. Alternaria brassicicola et Alternaria brassicae sont les deux champignons identifiés comme principaux responsables de cette maladie et se différencient par la taille et la forme de leurs spores.

Les lésions observées sous forme de taches grises et noires renferment beaucoup de ces spores. Elles sont disséminées à la fois par le vent, la pluie, le matériel et les travailleurs agricoles. Ces spores se développent habituellement par temps chaud et humide. Les parties les plus âgées du chou semblent les plus sensibles à l'infection.

Des études ont pu démontrer que les spores ont besoin de neuf heures d'humidité pour germer et s’installer dans la plante.