21 jours de protection contre l’oïdium avec Luna® Sensation

Luna® Sensation offre un haut niveau de protection contre l’oïdium de la vigne pendant 21 jours. Son efficacité est confirmée dans les expérimentations conduites sur les régions viticoles de 2012 à 2016 par Bayer et ses partenaires techniques. Cette stratégie de protection permet de réduire le nombre d’applications, même en présence de fortes contaminations, et assure une protection contre le black-rot.

En bref

Une lutte réussie contre l’oïdium nécessite le suivi des points clés suivants

Mettre en œuvre la prophylaxie
Adapter la lutte au risque parcellaire
Débuter tôt avec une solution curative et respecter les cadences recommandées pour chaque produit
Respecter l’alternance des matières actives et les doses d’emploi. Soigner la qualité de la pulvérisation

Luna® Sensation protège la vigne contre l’oïdium pendant une durée pouvant aller jusqu’à 21 jours. La protection est assurée à la fois sur les feuilles et sur les grappes, quel que soit le stade de développement de la vigne et l’historique de la maladie sur la parcelle.

Une efficacité prouvée sur un haut niveau de contamination

Essai 2017 : une efficacité proche de 100%

 

 

Un essai réalisé en 2017 sur une parcelle de vigne localisée à Graveson, dans les Bouches-du-Rhône, confirme le haut niveau d’efficacité de la solution Luna® en cas de fortes contaminations d’oïdium. Le témoin enregistre près de 98% de grains atteints par la maladie.

Dans cette situation de pression oïdium exceptionnelle, les rangs de vignes traités avec deux passages de Luna® (0,2 l/ha) à 21 jours révèlent une efficacité proche de 100%. Dans cet essai, le produit de référence apporte également une bonne protection à 21 jours.

Une économie de traitement

Dans ce même essai de Graveson, le programme Luna® à 21 jours avec 2 applications (0,2 litres/ha) a aussi été comparé à quatre autres programmes anti-oïdium fondés sur une cadence à 14 jours. Pour atteindre un niveau d’efficacité proche de Luna® Sensation, les références 14 jours nécessitent 1 application de plus pour des résultats parfois inférieurs. Ce concept de protection permet de réduire l’application de produits phytosanitaires et donc l’Indice de fréquence de traitement (IFT).

Luna® Sensation/Xtend : comparaison de deux applications à 21 jours

Le choix d’un programme Luna® Sensation à la dose de 0,15l/ha apporte une protection haut de gamme de 14 jours, supérieure ou égale aux meilleurs fongicides standards anti-oïdium. Cette stratégie est adaptée aux viticulteurs priorisant le mildiou et recherchant une solution à forte valeur technique.

Résultats Essais pluriannuels

Un regroupement de 12 essais menés par Bayer et des prestataires externes, de 2012 à 2016 sur les fongicides anti-oïdium dans six régions viticoles, est présenté dans le graphe ci-après.

Luna® Sensation montre une régularité d’efficacité quel que soit le site et l’année à 21 jours. En moyenne, sur cette période, et dans ces différents terroirs, 96% d’efficacité a été observée dans le cadre d’un programme à 21 jours à la dose de 0,2 l/ha. L’infestation des témoins est variable mais avec une moyenne élevée de 78% des grappes touchées. Avec les standards du marché, appliqués tous les 14 jours pour couvrir la période de la floraison, l’efficacité est inférieure avec pourtant un passage en plus.

Systémie ascendante : la clé de l’efficacité

La solution Luna® Sensation est composée de fluopyram. Unique représentant d’une nouvelle famille, les pyridinyl-éthyl-benzamide, cette matière active bénéficie d’une systémie ascendante qui protège la plante tout au long de son développement, même pendant les phases de croissance rapide. Grâce à son mode d’action, cette molécule apporte un haut niveau de protection à une faible dose.

La modularité de dose de Luna® Sensation, permet d’adapter la stratégie de protection à la pression oïdium et aux problématiques régionales.

Conseil

Gestion des fongicides de la famille des SDHI : Luna® Sensation est préconisé en préventif particulièrement à la période de forte sensibilité des feuilles et grappes entre les stades boutons floraux séparés et début du grossissement du grain (ne pas dépasser le stade BBCH 73). Les applications se limitent à deux par ha et par an, non consécutives.


A lire également :