La protection efficace contre les fusarioses de l’épi

Préserver la qualité sanitaire, optimiser le rendement mais aussi assurer un meilleur retour sur investissement sont des problématiques clés lors de la production de blés.

Pourquoi ?

Parce vous êtes en amont de la filière céréales.

En tant que producteur, vous êtes au cœur de la préservation de leur qualité, en vue de fournir une récolte saine, loyale et marchande pour les transformateurs, et plus généralement les consommateurs.

Parce que le risque d’avoir une récolte impropre à la commercialisation est réel.

En l’absence de protection contre les fusarioses, cette maladie a des conséquences importantes,
au-delà des pertes de rendement important, et peut entraîner :

  • Une altération de la qualité technologique et organoleptique.
  • Des risques sanitaires, liés à la production de mycotoxines. Passé certains niveaux, ces substances sont toxiques pour la santé humaine et animale. Ces niveaux sont soumis à une réglementation européenne depuis 2006.

Parce que les procédés industriels permettent difficilement d’éliminer les mycotoxines, et que ces processus sont onéreux.

Il faut donc que la matière première soit la plus saine possible.

Définition

Substance toxique émise par le champignon à l’intérieur du grain.

Découvrez les témoignages de Denis, Régis et François-Xavier, utilisateurs de Prosaro®

Pour Denis, agriculteur par passion sur 200 ha de blés en Île-de-France, la préservation de la qualité sanitaire du blé tendre est essentielle.

« La prime à la qualité est suffisamment importante pour ne pas prendre de risque et assurer le traitement fongicide avec un produit efficace au moment de l’épiaison. »

Pour Régis, agriculteur par choix dans le Lauragais, le blé dur est une céréale très fragile qui demande beaucoup de soins et sa qualité est essentielle.

« Prosaro® est un produit haut de gamme. Je l’utilise parce que je n’ai pas le droit à l’erreur. Depuis que je fais ce programme, je n’ai plus de problèmes de fusariose. On peut donc estimer que c’est efficace. »

Pour François-Xavier, agriculteur sur 150 ha et éleveur en Bretagne, la qualité de l’alimentation donnée à son élevage est essentielle.

« Une mauvaise qualité du grain peut avoir des répercussions sur la croissance du cochon, la consommation d’aliment. »