Sortie des étamines, stade hautement critique

Dernière mise à jour le 10/03/2014

Pendant la première moitié de la phase de remplissage du grain de blé, les fusarioses trouvent une porte d’entrée par les anthères en formation.

La période la plus critique du blé correspond bien au moment où sa capacité à résister à l’infection primaire et à la propagation de l’hyphe du champignon est la plus faible. Cette période coïncide avec la première moitié de la phase de remplissage des grains. Plus précisément, le stade sortie des étamines serait le moment critique, car les anthères constituent la porte d’entrée de la spore. Ensuite, la vulnérabilité décroît à partir du stade grain pâteux.
Toutefois cette sensibilité fluctue selon de nombreux facteurs : la variété, l’humidité et la température à ce moment critique.

Blé en floraison : stade sortie des étamines
Blé en floraison : stade sortie des étamines

L’humidité augmente le pouvoir de sporulation

La première pénétration dans les tissus du blé a lieu 36 à 48 heures après l’inoculation. Le pathogène déploie un grand nombre d’hyphes.
Mais le climat peut alors ralentir la progression. Un retour à un temps sec pendant 4 à 8 jours réduit l’incidence de l’infection, sans toutefois l’anéantir. Plus le temps sera donc humide, plus la période d’incubation du champignon sera courte.
Autre point non négligeable : plus la période d’humidité est longue plus le champignon se développe.

Bon à savoir :
Surveiller les bordures de champ et les passages de roues

La pulvérisation doit être réalisée à la floraison, à la sortie des toutes premières étamines. Il faut donc surveiller ce stade sur les blés les plus précoces de la parcelle, à savoir ceux qui sont en bordure de champ ou au niveau des passages de roues.

 

 

Pour en savoir plus sur cette thématique contactez Bayer Service Infos

Partagez cet article :