Fusarium et Microdochium : le point sur ces deux champignons

Dernière mise à jour le 10/03/2014

La fusariose des épis est provoquée par plusieurs espèces appartenant aux genres Microdochium et Fusarium. Ces espèces mycologiques ont des conditions de développement et des incidences différentes. Elles ont quand même un point en commun : lorsqu’elles infectent les céréales, elles réduisent considérablement le rendement en bloquant le remplissage des grains.

Symptômes de <i>Fusarium roseum</i> sur épis de blé
Symptômes de Fusarium roseum sur épis de blé
<strong>Critères</strong> <strong><em><i>Fusarium spp</i></strong></em> <strong><em><i>Microdochium spp</i></strong></em>
Contamination Pluie + vent (projection directe des ascospores à partir de débris végétaux laissés au sol) Pluie (contamination progressive : gaine, feuille puis épi)
Organes touchés Epis Feuilles + épis
Symptômes Blanchiment d’un épillet (passage sur le rachis qui provoque le dessèchement de la partie supérieure de l’épi)
Seules des analyses mycologiques ou moléculaires permettent de distinguer les deux espèces
Symptômes identiques
Température de développement 4 à 32°C 0 à 28°C
Optimum de croissance 13 à 28°C 13 à 21°C
Qualité technologique Affecte la qualité technologique et sanitaire :
<ul><li>dégradation de la force boulangère</li><li>remplissage du grain (amidon)</li><li>dégradation des téguments</li><li>perte de rendement</li></ul>Affecte la qualité germinative
Impacts identiques
Production de mycotoxines Production de mycotoxines type B (DON, NIV…) et zéaralénone Pas de production de mycotoxines
Incidence de la maladie Pathogénicité Variable en fonction de l’espèce : pertes allant jusqu’à 30 q/ha Très pathogène, pertes allant jusqu’à 30 q/ha

Pour en savoir plus sur cette thématique contactez Bayer Service Infos

Partagez cet article :